Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

EDF, Ford, Ryanair… l’activité reprend sur le marché obligataire

Après la trêve estivale, le rythme des nouvelles émissions monte en puissance avec quelques grands noms de l'économie dans le pipeline et des rémunérations intéressantes pour l’investisseur. Oblis lève un coin du voile sur quelques-unes des dernières opérations fraîchement clôturées.

Le constructeur automobile américain Ford a sollicité le marché de la dette en euro à travers sa structure Ford Motor Credit. La filiale qui fournit des solutions de financement et des assurances aux concessionnaires et clients de la marque à l’Ovale bleu a placé un emprunt d’une durée de cinq ans (maturité 15 septembre 2025). Le coupon a été fixé à 3,25%, pour un montant total émis de 750 millions d’euros. Quant au rating, ils sont de "Ba2" chez Moody’s et "BB+" chez Standard & Poor’s, dans la catégorie "High yield".

L’obligation est plutôt bien orientée dans les premiers échanges sur le marché secondaire, même si elle reste encore proche du pair. Il y a en effet moyen de l’acheter à 100,07% du nominal, de quoi tabler sur un rendement de 3,24%.

Sur la même échéance (15/09/2025), la compagnie aérienne Ryanair a été un peu moins généreuse que Ford Motor Credit. Le coupon de sa nouvelle souche obligataire a en effet été arrêté à 2,875%, contre 3,75% annoncé à l’entame de l’émission. Cette différence peut s’expliquer par le net intérêt des investisseurs, comme l’illustre un carnet d’ordres bouclé sur une demande 4,7 fois supérieure à l’offre. La compagnie aérienne a collecté au final 850 millions d’euros, des liquidités qui s’ajoutent aux 400 millions d’euros issus d’une récente augmentation de capital et qui aideront l’entreprise à passer le cap de la crise Covid-19.

L’obligation, notée "BBB", dans la catégorie "Investment grade", chez S&P et chez Fitch, peut être achetée sur le marché secondaire à 99,76% du nominal, correspondant à un rendement de 2,93%.

 

Enfin, le segment des obligations perpétuelles reste particulièrement dynamique. Ce compartiment qui a été l’un des premiers à redémarrer après la trêve estivale a accueilli ces dernières heures le groupe français d’électricité EDF.

En parallèle d’une obligation convertible "verte", l’énergéticien a collecté 2,1 milliards d’euros au détour de deux tranches d’obligations perpétuelles. Cette double émission consiste en une émission d'un montant de 850 millions d'euros avec un coupon initial de 2,875% et en une émission d'un montant de 1,250 milliard d'euros avec un coupon initial de 3,375%.

Emetteur Coupon initial Maturité Taille (en EUR)
Elec. de France (EDF) 2,875% jusqu'au 15/03/2027 Perpétuelle 850 millions
Elec. de France (EDF) 3,375% jusqu'au 15/09/2030 Perpétuelle 1,25 milliard

Pour ne détailler qu’elle, l’obligation au coupon initial de 3,375% cote sur le secondaire à 99,96% du nominal, soit un rendement de 3,38% jusqu’au 15 septembre 2030, date de la première réinitialisation de la rémunération. À ce moment, si l’émetteur n’exerce pas son droit de rembourser anticipativement sa dette alors celle-ci continuera à courir, mais son coupon sera adapté. En septembre 2030, par exemple, le nouveau coupon correspondra au taux swap en euro à 5 ans (égal à -0,40% actuellement) augmenté de 3,97%, comme expliqué dans la fiche de l’emprunt. En parallèle, l’émetteur dispose d’une option de rachat de son emprunt à tout moment à partir du 15 juin 2030.