Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Bekaert en repli de 30% cette année, une opportunité d'achat ?

Bekaert, le spécialiste belge des câbles d'acier au chiffre d’affaires supérieur à quatre milliards d’euros, a fait la Une de la presse financière ces derniers jours, en marge de sa levée de dette obligataire. L'occasion de faire le point sur l'action.

Un géant du fil d'acier

Célèbre pour ses clôtures de couleur verte délimitant les pelouses de nos maisons, Bekaert est un acteur international (la Belgique compte pour moins de 10% de ses revenus) spécialisé dans les fils d’acier en tout genre.

Clôtures, filets de pêche, câblages pour lignes électriques à haute tension, téléski, sièges et portières de voiture, panneaux solaires, cadrans de vélo ou encore capsules recouvrant les bouchons de champagne... les solutions du tréfileur couvrent une large gamme d'applications. 

Le groupe courtraisien est également spécialisé dans les technologies de revêtement (béton et maçonnerie par exemple), ses fils d’acier robustes permettant de renforcer les routes, ponts ou trottoirs. 

On notera que c’est toutefois du secteur automobile et singulièrement de sa division dédiée au renforcement des pneus en caoutchouc (avec du fil d'acier bien sûr) que Bekaert tire la plus grosse partie de son bénéfice opérationnel (468 millions d’euros en 2019).  

Or, le marché du pneu et plus largement celui de l’automobile a été gravement touché par les conséquences de la pandémie. Lors de la publication de ses résultats semestriels le 31 juillet dernier, le management notait à ce titre que la demande montrait des signes de reprise, après avoir chuté de 40% au second trimestre. Une chute qui n'est pas étrangère au repli boursier de Bekaert.

Une opportunité d’achat ?

Ancien membre de l’indice Bel 20, Bekaert se traitait ainsi à l’ouverture de la séance ce mardi à 18,10 euros l’action, accusant une baisse de 30% depuis le début d’année.

De même que pour de nombreux acteurs industriels, la faiblesse persistante de l’action est à mettre sur le compte d’un manque de visibilité quant à la reprise économique mondiale. 

C’est notamment l’avis que partage Kepler Cheuvreux, qui a abaissé en mai dernier de 20 à 16 euros son target price sur l’action. Si le bureau d’étude parisien estime que la valorisation de l’action intègre la conjoncture actuelle, il prévoit pour Bekaert une baisse sensible de sa croissance organique en 2020, tandis que la reprise en 2021 risque d'être morose, avec un impact sur les marges.  

Tout en distillant un conseil neutre associé d’un objectif de cours de 23 euros, ING est nettement plus optimiste, soulignant que Bekaert peut s'attaquer aux vents contraires sans précédent grâce à un contrôle rigoureux des coûts.  

Du reste, c’est Alpha Value qui se montre le plus positif, tablant sur un cours de 26 euros (potentiel de hausse de 46%). Le broker retient notamment que les mesures d'économies structurelles adoptées l'année passée, conjuguées à l'amélioration de la stratégie commerciale (l'accent est désormais mis sur les produits à plus forte valeur ajoutée, vendus à un prix correct), ont permis de sauvegarder les marges.

Succès de l'émission obligataire

Si les analystes reconnaissent de manière plutôt unanime que le groupe a considérablement renforcé sa structure bilantaire ces dernières années, en vue de mettre la société sur le chemin d'une rentabilité durable, Bekaert est encore venu renforcer sa trésorerie en levant, à la vitesse de l’éclair, 200 millions d’euros il y a quelques jours sur le marché obligataire.  

Libellée par coupures de 1.000 euros, l’obligation fraichement émise est assortie d’un coupon de 2,75%, soit un niveau de rémunération plutôt attractif pour les investisseurs non seulement sensibles aux émetteurs beleges, mais aussi à la recherche d’alternatives aux taux zéro des compte épargne. 

Et le succès se confirmait dès les premiers échanges sur le marché secondaire, l’obligation se traitant au-dessus de son prix d’émission aux alentours des 102% du nominal.  

Pour en savoir plus sur cette émission, nous vous invitons à prendre connaissance de l’interview d’Alexandre Goldwasser, administrateur de la Société de Bourse éponyme, dans les colonnes de L’Echo.

Si l'action ou les obligations Bekaert vous intéressent, n'hésitez pas à nous communiquer vos ordres d'achat au +32(0)2/533.22.40 ou via info@goldwasserexchange.be