Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Un potentiel de hausse à deux chiffres pour l'action UCB

Accumuler, acheter, surpondérer, les recommandations les plus récentes sur UCB plaident clairement en faveur du groupe de biopharmacie. Par ailleurs, l'action offre encore une belle marge de progression.

En effet, l'objectif de cours moyen calculé sur base des recommandations les plus récentes (*) envoie la valeur à 120 euros, contre 94,48 euros à la clôture ce mercredi 14 octobre. Cela représente une plus-value (potentielle) de 27 %.

Après une progression de 33 % depuis le début de l'année, qui amène la capitalisation boursière de l'entreprise à 18,5 milliards d'euros, UCB garde donc un potentiel de hausse assez remarquable.

On se souviendra qu'en janvier, le laboratoire bruxellois a annoncé que ses résultats 2019 seraient meilleurs qu'anticipés initialement, en raison de ventes meilleures que prévues au quatrième trimestre pour deux de ses médicaments, le Cimzia et le Vimpat. Le Cimzia est un traitement contre l'arthrite inflammatoire et la maladie de Crohn tandis que le Vimpat est un antiépileptique.

Bimekizumab

L'action a bénéficié d'un coup pouce supplémentaire en juin après l'annonce d'excellents résultats pour le bimekizumab, son candidat médicament contre le psoriasis. Des études ont démontré une réelle supériorité du traitement sur ses rivaux indiquait alors UCB, incitant certains courtiers à envisager que le médicament devienne une référence dans ce domaine.

En juillet, UCB indiquait que son bimekizumab s'est montré plus efficace que le Cosentyx de son concurrent Novartis, dans le cadre d'une étude l'ayant évalué comme traitement d'adultes atteints de psoriasis en plaques modéré à sévère.

En septembre, le laboratoire bruxellois annonçait que les autorités sanitaires américaines et européennes avaient accepté d'examiner le dossier de mise sur le marché de bimekizumab.

Plus de 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires

Fondé il y a 90 ans, le groupe belge est axé sur la découverte et le développement de médicaments et de solutions innovantes pour transformer la vie des personnes atteintes de maladies graves du système immunitaire (Arthrite rhumatoïde, ostéoporose, Lupus, maladie de Crohn…) ou du système nerveux central (épilepsie, maladie de Parkinson...).

UCB est ainsi à l’origine du Keppra, du Vimpat ou du Briviact, trois médicaments utilisés contre l’épilepsie, ou encore du Neupro, employé pour combattre la maladie de Parkinson.

Le groupe vise cette année un chiffre d'affaires compris entre 5,05 et 5,15 milliards d'euros, contre 4,9 milliards en 2019.

UCB qui emploie 7.500 personnes dans une quarantaine de pays a versé un dividende de 1,24 euro pour l’exercice clôturé le 31 décembre 2019. Les analystes (*) l’attendent à 1,27 euro pour 2020. Sur base du cours actuel de 94,48 euros, l'investisseur peut tabler sur un rendement brut sur dividende de 1,34%.

Si l'action vous intéresse, n'hésitez pas à nous communiquer vos ordres d'achat au +32 (0) 2 533 22 40 ou via info@goldwasserexchange.be

Note

(*) Sur base des analystes répertoriés par Bloomberg