Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Se positionner sur l’action Naspers avant ses résultats de ce vendredi ?

Naspers, pour s’intéresser à la presse. Celle qui fait de bonnes affaires grâce à sa très forte diversification

Il est coutumier de dire que la presse va mal. Ce n’est que partiellement vrai et chacun sait que s’il y a un secteur où la digitalisation représente un réel défi, c’est bien celui-là.

Pourtant, des entreprises comme la belge DPG Media (Laatste Nieuws, VTM…) ou la sud-africaine Naspers parviennent à tirer leur épingle du jeu.

Mais, dans le cas de Naspers, il faut dire les choses comme elles sont : si cette entreprise sud-africaine du secteur des médias réussit si bien, c’est grâce à une très large diversification dans l’électronique (paiements, plateformes de vente, messagerie) en Afrique bien sûr, mais aussi aux Etats-Unis, en Asie et en Europe où elle travaille via sa filiale Prosus qui est cotée sur Euronext Amsterdam.

Les activités de presse au sens strict sont d’ailleurs minoritaires dans le chiffre d’affaires. Naspers présente ce vendredi les résultats de son 1er semestre 2020/2021.

Pour situer les choses, Naspers est la plus grande entreprise d’Afrique avec une capitalisation boursière d’un trillion de rands (= 65 milliards de dollars). Son cours (en Bourse de Johannesbourg) est en hausse constante depuis 5 ans. Il n’a pu échapper à l’influence de la crise sanitaire, mais… très tôt, quand elle s’est déclenchée en Chine fin 2019 ! Sans doute est-ce dû aux participations chinoises de Naspers dans Tencent et WeChat notamment. Le cours a ensuite repris des forces pour à nouveau reculer lors de l’apparition du coronavirus en Europe et en Amérique, mais il s’est encore une fois repris rapidement et depuis lors il ne cesse de progresser pour revenir où il était il y a un peu plus d’un an.

Le parallélisme avec le cours de Prosus est intéressant à observer : si elle a plongé en mars (- 25 %), depuis lors cette action ne cesse de monter. Elle est même à un sommet sur 5 ans ! Le coronavirus ne semblant pas vouloir s’implanter en Afrique, il y a toutes les raisons de supposer que le cours de Naspers va continuer à monter au fur et à mesure que la situation sanitaire se redressera en Occident.

En prime, investir en actions Naspers, c’est aussi investir en Prosus, ce qui revient à faire d’une pierre deux coups.