Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

BNP Paribas n'exercera pas son call en décembre sur son obligation perpétuelle au coupon de 6,50% en dollars

BNP Paribas, qui n’est autre que la première banque française, a fait le choix de ne pas exercer le « call » en décembre prochain sur son obligation perpétuelle subordonnée au coupon de 6,50% en dollar.

Pour rappel, les obligations perpétuelles sont généralement assorties de remboursement anticipé (call en anglais). Et la perpétuelle BNP Paribas au coupon de 6,50% en dollar ne déroge pas à la règle.  

Libellée par coupures de 2.000 dollars et donc accessible au plus grand nombre, elle peut être callée tous les 3 mois lors du détachement du coupon trimestriel (mars, juin, septembre et décembre) à un cours de 100% du nominal, et ce moyennant à chaque fois un préavis de 30 jours.

Tandis que la valeur se traite actuellement à 101,50% du nominal, l’investisseur qui se positionnerait aujourd’hui à l’achat pourra tabler sur un rendement de 1,08% dans le cas où la banque française déciderait d'exercer son call le 6 mars prochain.

Dans le cas le contraire, en d’autres termes si elle décide de laisser “courir” l’emprunt au minimum trois mois de plus, cela signifie que notre investisseur pourrait tabler sur un rendement supérieur à 3%, voire plus si le titre n’est toujours pas callé en juin, et ainsi de suite...

Un placement non-dénué de risque

Le risque du « call » parait donc mesuré, même s’il faut rappeler que nous sommes en présence d’un titre risqué, comme le rappelle en long et en large notre article de l’Oblis School : comprendre les obligations perpétuelles subordonnées.  

Risque principal pour l’investisseur, le statut de dette subordonnée de l'obligation, assimilée à du capital hybride ou à mi-chemin entre les actions et les obligations « classiques ». Ce statut induit par conséquent un risque plus important, notamment en cas de faillite de l’émetteur.

Ce risque plus élevé se reflète dans le rating accordé par les agences. Dans notre exemple, l’obligation perpétuelle subordonnée BNP Paribas est notée "BBB-", soit le dernier cran de la catégorie "Investment grade", contre un rating "A" pour la dette senior du même émetteur.  

En contrepartie de ces risques plus élevés (par rapport aux obligations « traditionnelles »), l’investisseur peut toutefois compter sur une rémunération plus généreuse.

Notons encore que l’obligation est libellée en devise étrangère, ce qui suppose des variations de change.