Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

L’enthousiasme autour de l'action Carrefour s'estompe

Attendant d’en savoir davantage sur les contours du plan de relance que concocte l’administration Biden, les investisseurs appuyaient sur la pédale de frein. Si une tendance « flat » est observée à la mi-journée en Europe, les indices américains devraient ouvrir en légère baisse, après les nouveaux sommets gravis hier soir.

Carrefour en tête des baisses en Europe. En repli de 5,50% à 16,59 euros par titre, le distributeur lâchait une partie de ses gains engrangés la veille, après que son homologue canadien « Couche-Tard » ait avancé ses pions concernant une offre de rachat amical. Le gouvernement français ne verrait pas d’un bon œil un tel rapprochement. On notera que si Carrefour est plus gros en terme de salariés, de revenus et de points de vente, l’enseigne canadienne réalise davantage de bénéfices (plus de deux milliards contre 1,3 milliard chez Carrefour) et pèse également davantage en bourse (30 milliards d'euros contre 12,7 milliards pour Carrefour, en hausse de 13% hier).

Ex-dividende, Solvay lâche un peu plus de 1% à 100,75 euros à la mi-séance. Dans le cadre de sa politique « attrayante de dividende », le fleuron de notre industrie cote ce jour ex-dividende (coupon intérimaire brut de 1,50 euro par titre). Pour rappel, le chimiste, qui séduit manifestement les analystes ces dernières semaines, a pour politique de proposer, si possible, une augmentation du dividende chaque année et, tant que faire se peut, de ne jamais le diminuer.

Outre-Atlantique, les indices Dow Jones et Nasdaq sont attendus en légère baisse après les récents records. On attend cet après-midi la présentation par la nouvelle administration d'un plan de relance sensé  avoisiner les 2.000 milliards de dollars. Parmi les diverses mesures de soutien : l'envoi de chèques aux ménages.