Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

IBA confirme, un potentiel de 33% pour ING ? Tesla attendu au rebond

A la mi-séance l’indice BEL 20 emboîtait parfaitement le pas à l’EuroStoxx 50, tout deux en hausse de 0,31%. Outre-Atlantique, les échanges électroniques font état d’une ouverture vigoureuse pour le NASDAQ.

En hausse de près de 2% à 17 euros, IBA confirme. Star de la séance boursière mercredi, IBA poursuivait sa marche en avant hors Bel 20. Si le spécialiste belge et surtout mondial de solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer avait bénéficié d’une révision à la hausse d’un analyste hier, il a annoncé ce matin avoir été sélectionné par Advocate Radiation Oncology pour son nouveau centre de radio-oncologie en Floride. D’un montant compris entre 40 et 50 millions de dollars, l'entente inclut la livraison de la solution ProteusONE et des services d'exploitation et de maintenance.

Un potentiel de 33% pour ING ? ING, en revanche, ne profitait pas d’un relèvement pourtant sensible par Kepler Chevreux de son objectif de cours sur la valeur : 14 euros contre 10,50 euros à la mi-séance. Selon Benoit Petrarque, analyste en charge du dossier, la banque batave sortira "gagnante" de la crise sanitaire, sur fond d’une large gamme de produits et de la croissance continue de la clientèle. S’attendant à ce qu'ING profite le plus d'une reprise de la hausse des taux, l'analyste estime que les fondamentaux de la banque sont solides. À court terme, ING pourrait également bénéficier de vents favorables, en raison de la qualité de ses actifs et de sa politique de dividende. Autant de raisons qui justifie selon Kepler, de privilégier l'action ING à celle des autres banques.

Offre d'achat en vue sur KPN ? L'opérateur télécom néerlandais KPN retenait l’attention alors que le fonds d'investissement américain Stonepeak Partners, de concert avec son homologue suédois EQT, prépareraient une offre de rachat à 15 milliards de dollars, soit 3 euros par action, annonce le Wall Street Journal. Ce matin, la valeur prenait jusqu’à 3% à 2,93 euros. Le dossier pourrait se révéler compliqué compte tenu de sa dimension politique.

Tesla attendu au rebond. Après avoir corrigé de près de 3% hier, l’e-car maker américain devrait rebondir de 1,44%. Des annonces de retard de production, d'impact de la pénurie mondiale de semi-conducteurs ou encore la baisse du Bitcoin ces derniers jours ont manifestement pesé sur la tendance mercredi. Tesla a pour rappel annoncé il y a quelques jours avoir livré un nombre record de véhicules au cours du premier trimestre, la forte demande ayant compensé l'impact de la pénurie mondiale de semi-conducteurs. A un cours de 678 dollars, le titre affiche un repli supérieur à 30% en regard de son sommet historique du 25 janvier dernier.