Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Bpost cartonne à la bourse de Bruxelles, Etsy trébuche à Wall Street

Bpost prenait jusqu'à 10% en cours de séance, récompensé par des résultats supérieurs aux attentes et un relèvement qualifié de massif de ses prévisions annuelles. A l'inverse Outre-Atlantique, la plateforme d’e-commerce focalisée sur l’artisanat et le home made Etsy a ouvert en mode correction.

Valeur Cours actuel Plus bas un an Plus haut un an
Bpost 9,86 euros 5,44 euros 10,78 euros
Etsy 164 dollars 69,35 dollars 251 dollars

Bpost recherchée hors Bel 20

Une fois n’est pas coutume, l’opérateur postal belge, devenu logisticien par la force des choses, s’envolait à la bourse de Bruxelles en marge de son rapport trimestriel, lui qui a tant de fois été sanctionné en marge de ses résultats.

L’opérateur détenu pour un peu plus de moitié par l’Etat belge était donc au rapport hier soir en après-bourse. Il a fait part d’un « excellent début d’année », soutenu par la croissance continue de sa division « colis et logistique » et par un recul du volume de courrier (son activité historique) moins fort que prévu.

Il en ressort un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros, en hausse de 9,1% sur un an et légèrement supérieur aux attentes. De même qu’un bénéfice opérationnel qui se chiffre à 115,5 millions d’euros, en hausse de 52,8% et cette fois nettement supérieur aux anticipations.

De quoi permettre au groupe postal de revoir à la hausse ses perspectives pour l’ensemble de l’année. Le groupe dit d’ailleurs se préparer déjà au pic d’activité de fin d’année, en améliorant ses capacités de livraisons de colis.

Autant de bonnes nouvelles qui faisaient bondir de 9% l’action du groupe, les investisseurs saluant au passage la nomination d’un nouveau CEO en la personne d’Audrey Hanard, qui succédera à François Cornelis, démissionnaire.

Un -10% bien tassé pour Etsy à l’ouverture 

Etsy, la plateforme d’e-commerce focalisée sur l’artisanat et le home made, véritable succes-story de 2020, a ouvert pour sa part sur un repli à deux chiffres à Wall Street.

Contrairement à Bpost, la société new-yorkaise, dont l’action avait pratiquement quadruplé sur un an, a revu à la baisse ses prévisions de croissance au second trimestre.

La sanction des marchés est donc sanglante, alors que les trois premiers mois de l’année ont pourtant débouché sur des résultats supérieurs aux attentes.

Mais la croissance effrénée du commerce en ligne engendrée par la pandémie semble s'estomper, à mesure que les économies continuent de rouvrir et que le déploiement des vaccins s’accélère. 

Tout un symbole, Etsy a déclaré que ses créateurs avaient vendu pour 72 millions de dollars de masques faciaux au premier trimestre, contre 346 millions de dollars au second trimestre de l’année écoulée.

La semaine passée, eBay avait également été sanctionné, sur fond des inquiétudes des observateurs quant à savoir si le numéro un mondial des enchères en ligne, au même titre que ses pairs du e-commerce, sera en mesure de conserver la cadence alimentée par la pandémie et si celle-ci pourra s’inscrire durablement.