Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Encore du potentiel pour l’action TotalEnergies

Focus sur les fondamentaux de l’action du champion français du pétrole, dont le changement récent de nom en TotalEnergies matérialise sa volonté de devenir l’un des principaux producteurs d’énergies vertes.

Malgré une belle remontée, le cours de l’action TotalEnergies reste à distance de ses sommets d’avant crise, de quoi peut-être se positionner encore à bon compte sur la valeur. C’est en tout cas ce que préconisent, pour ainsi dire à l'unanimité, les courtiers qui suivent le dossier.

Parmi les plus optimistes, on citera JP Morgan (target price de 51 euros / cours actuel de 39,6 euros), qui dans une récente étude sectorielle, estime que l'on ne peut ignorer la sous-valorisation du géant de l’énergie, en regard de ses performances financières, mais aussi du fait qu’il compte parmi les meilleurs élèves en matière de transition énergétique.

Un rempart contre l'inflation ?

D’autres suiveurs mettent également en avant la qualité du dividende, dont le rendement brut avoisine les 6% (double précompte d'application pour les résidents belges). Assurément un niveau très attractif dans l’environnement de taux d’intérêt bas que subissent les épargnants.

De quoi également laisser dire que TotalEnergies se révèle un bon pare-feu contre l’inflation, à l’instar d’ailleurs des autres majors pétrolières, remparts traditionnels à la hausse des prix. 

Un atout appréciable sachant que les craintes liées à l’inflation vont crescendo, entre politiques monétaires très accommodantes des banques centrales et plans de relance massifs des grandes puissances. Une situation qui certes, est davantage relevante aux Etats-Unis que sur le vieux continent, pour le moment du moins.

Virage vers le renouvelable

Comme évoqué en introduction, le changement de nom du géant pétrolier confirme son virage emprunté dans le renouvelable, avec à la clé, des investissements massifs dans l’éolien, le solaire, les gaz propres où les batteries.

Cette semaine, la major qui se veut désormais « verte » faisait encore part de son intention d’investir quatre milliards de dollars par an dans le renouvelable et l'électricité, pour autant qu’elle soit en mesure de générer des cash-flows plus élevés.

On rappellera à ce titre que si les activités vertes ont constitué la première source de revenus du groupe au premier semestre, les profits générés restent très largement (à 95%) tirés des énergies fossiles. 

Ce qui laisse dire à Bernard Pinatel, Directeur général du raffinage et de la chimie, que "l'argent du pétrole est nécessaire pour assurer la transition énergétique".

Il est également nécessaire au maintien du niveau de rendement sur dividende proposé aux actionnaires, ce dernier étant étroitement lié à la bonne tenue du prix du baril.

Si l'action TotalEnergies vous intéresse, n'hésitez pas à nous communiquer vos ordres d'achat au +32 (0) 2 533 22 40 ou via info@goldwasserexchange.be