Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Voici les nouvelles obligations attendues

Oblis vous dévoile quelques-unes des opérations dans le pipeline du marché primaire obligataire. Certaines de celles-ci pourraient être bouclées assez rapidement. À noter que les obligations récemment émises sont reprises dans notre sélection.

SIGNA DEVELOPMENT - La société de développement immobilière Signa Development vise l’émission d’un emprunt d’une taille de 300 millions d’euros à rembourser au plus tard dans cinq ans. Le coupon est attendu autour de 5,75%. La société est spécialisée dans le développement de biens immobiliers commerciaux et résidentiels en Allemagne, en Autriche et en Suisse. L'entreprise suit une stratégie stricte d'achat-développement-vente.

SOLENIS - Le chimiste Solenis figure parmi les candidats au marché obligataire, selon Bloomberg. Le groupe détenu à 49% par le géant allemand BASF et à 51% par le fonds CD&R vient en effet d’être acquis par la société d’investissement américaine Platinum Equity pour 5,25 milliards de dollars. Ce montant prend en compte une dette de 2,5 milliards. Platinum Equity refinancerait l’opération via des emprunts.

TENTAMUS GROUP - L’entrée du fonds BC Partners au sein du capital du groupe de laboratoires Tentamus Group pourrait être elle aussi financée par emprunt, toujours selon Bloomberg. Aucun détail financier de l’opération n’a été communiqué, mais l’accord valoriserait la société de tests alimentaires et pharmaceutiques à environ 1 milliard d'euros, précise l’agence. Basée à Berlin, Tentamus gère un réseau de laboratoires en Europe, aux États-Unis et en Asie.

SANI IKOS – Le groupe hôtelier Sani Ikos vise lui aussi le marché de la dette, au détour d’une obligation d’une durée d’un peu plus de cinq ans et d’une taille de l’ordre de 300 millions d’euros. Sani Ikos exploite 10 complexes hôteliers haut de gamme, dont cinq hôtels de luxe « all-inclusive ». Majoritairement actif en Grèce, il dispose également d’une présence en Espagne.

BURGER KING FRANCE –  La division française de la chaîne de restauration rapide américaine Burger King figure toujours dans la liste des émetteurs potentiels établie par Bloomberg. En effet, Burger King France étudie l’opportunité de refinancer la structure de son capital, explique l’agence d’informations économiques et financières. Détenue par le groupe Bertrand, un des leaders de la restauration dans l’hexagone, Burger King France est la deuxième chaîne de restauration rapide chez nos voisins français.

Rendez-vous sur Oblis tout au long de la semaine, pour plus d’informations et de détails sur ces nouvelles obligations.