Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Accentro Real Estate (3,625% - 2023): une obligation sous le pair par 1.000 euros

L’obligation Accentro Real Estate AG remboursable en 2023 est ce que l’on peut appeler une superbe valeur « High Yield » pour qui souhaite diversifier son épargne en acceptant une certaine dose de risque.

Libellée par coupures de 1.000 euros, l’obligation en question affiche un rendement annuel à l’échéance de 5,30%, sur base d’un cours inférieur au pair de 97,70% du nominal.

Dans le cas en présence, ce n’est bien sûr pas la vitalité du marché résidentiel allemand, dont Accentro fait office de spécialiste, qui explique le niveau de rendement élevé.

On peut certes évoquer la relative petite taille d’émission (250 millions d’euros) qui peut engendrer un manque de liquidités, ou l’absence de rating.

Mais le rendement exigé par le marché s’explique avant tout par un niveau d’endettement élevé (498 millions d’euros) découlant des désirs expansionnistes du promoteur.

Le rachat en début d’année du gestionnaire de biens immobiliers DIM Holding (18.500 unités résidentielles en Allemagne sous gestion), est là pour en attester.

La valorisation du portefeuille est également à l’avenant. Elle atteignait à la fin du premier semestre 981 millions d’euros, contre 861 millions au 30 décembre dernier et... 580 millions un an plus tôt.

Une croissance externe qui va donc de pair avec une hausse de l'endettement du promoteur.

Privatisation de biens immobiliers

Accentro décline ses activités en deux domaines. D’une part, l'achat et la vente d'immeubles résidentiels et d'appartements individuels, notamment aux propriétaires occupants et aux investisseurs locatifs dans le cadre de privatisations de portefeuilles immobiliers.

La société indique à ce titre avoir vendu depuis 2009, quelque 17.000 biens pour un montant de 1,8 milliard d’euros. 

D’autre part, la gestion de portefeuille immobilier, pour laquelle Accentro Real Estate met à profit son réseau pour identifier des cibles à forte valeur ajoutée, en accroître la valeur et s'assurer des revenus locatifs.

Mis à part son marché domestique qu'est Berlin, la société se concentre également sur les régions aux perspectives qu’elle juge favorables telles que Hambourg, Rhin-Ruhr et Leipzig.

On notera que le management se montre optimiste pour la fin d’année. Il table sur une croissance annuelle de 60% de ses revenus (entre 170 et 200 millions d’euros), de même que sur un bénéfice opérationnel en hausse de 44% entre 45 et 50 millions d’euros.

Bon à savoir : le coupon semestriel a été honoré il y a quelques semaines, de quoi limiter les intérêts courus à débourser.