Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Dette US, prix du gaz, Allemagne, taxe globale: il y a du progrès dans l’air

Goldwasser Exchange fait le point sur ce qu’il faut savoir pour commencer la semaine

US: on a échappé au pire.

Du moins jusqu’au 3 décembre. Chuck Schumer et Mitch McConnell se sont finalement mis d’accord pour relever le plafond de la dette à hauteur de 480 milliards de dollars. McConnell a réussi à convaincre 11 sénateurs républicains à se joindre aux 50 démocrates pour voter cette mesure. Celle-ci n’est qu’un emplâtre sur une jambe de bois en l’absence d’un règlement de fond. McConnell n’avait guère le choix. Janet Yellen avait prévenu que les caisses seraient vides vers le 18 octobre. Un défaut de paiement des Etats-Unis aurait provoqué un cataclysme financier et Joe Biden avait accusé les républicains de jouer à “la roulette russe” avec l’économie américaine. McConnell avait renvoyé la balle dans le camp démocrate en leur conseillant de voter le relèvement du plafond de la dette via une procédure à majorité simple baptisée “réconciliation” mais les démocrates n’avaient ni le temps ni l’envie de la mettre en oeuvre. Au final, McConnell a cédé mais en décembre, ça sera sans doute rebelote.

Allemagne: feu vert pour une coalition “feu tricolore”.

Rien n’est joué mais les Verts et les libéraux du FDP ont accepté de négocier avec le SPD d’Olaf Sholz, vainqueur des élections. Christian Lindner, le patron du FDP, n’avait pas le choix. La CDU/CSU était certes un partenaire plus naturel mais ce parti est ébranlé par sa défaite électorale et  son candidat Armin Laschet s’est dit prêt à rendre son tablier. Après 16 années de merkelisme, les Allemands souhaitent une autre coalition au pouvoir. Le FDP est pour la rigueur budgétaire et contre une hausse des impôts mais arrivé troisième, il sera sans doute forcé de mettre de l’eau dans sa chope de bière, d’autant plus que Lindner ne peut pas se permettre de claquer la porte des négociations comme il l’avait déjà fait en 2017. L’objectif est d’aboutir à la formation d’un gouvernement avant Noël.

OK pour les 15% minimum.

Cent trente-six pays de l’OCDE sont tombés d’accord pour fixer à 15% le seuil minimal de taxation des multinationales dont le chiffre d’affaires est supérieur à 750 millions d’euros. L’Irlande et l’Estonie se sont ralliés après avoir obtenu l’assurance que le plancher de 15% ne serait pas relevé à l’avenir. Un accord a également été conclu sur la réallocation des droits à taxer des multinationales en fonction de leur activité dans un pays même si elles n’y sont pas effectivement présentes. 25% des “surprofits” réalisés au delà d’une rentabilité normale de 10% seraient redistribués, ce qui permettrait de dégager 150 milliards de dollars de recettes fiscales par an.

Gaz en baisse, pétrole inchangé.

Le prix du gaz naturel a chuté d’environ 10% cette semaine (et de 35% par rapport au pic de mercredi). Poutine a déclaré que les fournitures de gaz augmenteraient en 2021 et qu’elles excèderaient le volume prévu par le contrat avec l’Ukraine. Les Russes ont laissé entendre qu’une certification rapide par l’Allemagne du pipeline Nord Stream 2 ferait également baisser les prix. De son côté, le prix du Brent est resté inchangé, les pays de l’Opec  n’acceptant d’augmenter leur production qu’au compte-gouttes (400.000 barils/jour supplémentaires chaque mois.).

Boom du Private Equity.

Le rachat de Morrisons, quatrième chaîne de supermarchés en UK, par le fonds CD&R, atteste de la puissance montante du Private Equity. Ces fonds privés disposent d’une telle masse de capitaux qu’ils peuvent offrir jusqu’à 70% en plus de la valeur d’une entreprise cotée en bourse (45% en moyenne en Europe).

Fort rebond du Bitcoin.

Il a dépassé 55.000 dollars vendredi, en hausse de près de 15% cette semaine et de 64% en trois mois. Face à l’inflation qui risque de perdurer (selon Janet Yellen), le Bitcoin s’affirme comme une valeur refuge. On attend également l’agréation par la SEC du premier fonds ETF basé sur les contrats à terme en bitcoins.

L’action de la semaine.

On attend un tir groupé des résultats des grandes banques américaines ainsi que le Q3 de BlackRock, premier gestionnaire d’actifs au monde avec 9 trillions de dollars en portefeuille. L’ogre BlackRock contrôle 40% du marché ETF et sa plateforme Aladdin gère 21,6 trillions de dollars d’actifs. Le titre a produit un rendement annualisé de 13% depuis dix ans et offre un dividende appréciable de 2%. Le titre est en hausse de 17% depuis le 1er janvier mais le consensus des analystes Zacks lui voit une marge de progression de 18,5% en moyenne pour l’année qui vient.

Toute l'équipe de Goldwasser Exchange vous souhaite une bonne semaine.