Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Lufthansa émet deux nouvelles obligations et franchit une étape importante

La compagnie aérienne allemande vient de lever 1,5 milliard d'euros sur le marché primaire obligataire. L'opération ventilée sur deux lignes permet au groupe Lufthansa de s'affranchir des aides de l'État allemand perçues au plus fort de la pandémie de coronavirus.

Concrètement, Lufthansa a placé deux nouveaux emprunts, le premier d'une durée de 2 ans, le second à maturité mai 2027. Ceux-ci affichent des coupons de respectivement 1,625% et 2,875% et des tailles à l'émission de 600 et 900 millions d'euros.

Emetteur Coupon Maturité Taille en EUR Coupures
Deutsche Lufthansa AG 1,625% 16/11/2023 600 millions 100.000
Deutsche Lufthansa AG 2,875% 16/05/2027 900 millions 100.000

Pour ne citer qu'elle, l'obligation à maturité 16 mai 2027 et d'un coupon de 2,875% cote dans les premiers échanges sur le marché secondaire aux alentours de 100,02% du nominal, en hausse par rapport au prix d'émission de 99,38%. En corollaire, l'investisseur bénéficie d'un rendement de 2,87%. Cet emprunt libellé par coupures de 100.000 est noté "Ba2" chez Moody's, dans la catégorie "High yield".

Plan d'aide de 9 milliards d'euros

Le premier groupe européen du secteur du transport aérien tourne par la même occasion une page importante. En effet, l’opération lui permet de clôturer en avance des aides publiques accordées en 2020 par l’État allemand pour éviter à la compagnie allemande, malmenée par le Covid-19, de tomber en faillite. Aujourd’hui, "la demande croissante de voyages en avion, la restructuration et la transformation rapide du groupe et la confiance des marchés dans l'entreprise ont permis à l’entreprise de s’affranchir du plan d’aide allemand", a déclaré Lufthansa dans un communiqué.

Le paquet du gouvernement allemand prévoyait à l'origine des mesures et des prêts totalisant jusqu'à 9 milliards d'euros, dont la société a finalement prélevé un total d'environ 3,8 milliards d'euros. Cela comprend environ 306 millions d'euros avec lesquels l’État allemand a pris une participation dans le capital de la compagnie aérienne. Berlin s’est engagé à céder sa participation (14% du capital actuellement) au plus tard en octobre 2023.

Pour refinancer les passifs existants et les plans de stabilisation du gouvernement, la société a pris diverses mesures depuis l'automne 2020, profitant de la confiance des marchés et des investisseurs.

Rafale de nouveaux emprunts

En novembre 2020, la société a ainsi effectué un retour réussi sur les marchés des capitaux avec une obligation convertible d'un volume total de 600 millions d'euros et une obligation de 1 milliard d'euros. En février 2021, Lufthansa a de nouveau émis avec succès une obligation de 1,6 milliard d'euros. Un autre placement obligataire a suivi en juillet 2021 pour un montant de 1 milliard d'euros. En octobre 2021, la société a réalisé avec succès une augmentation de capital de 2,2 milliards d'euros, avant de solliciter les investisseurs ces derniers jours pour l’équivalent de 1,5 milliard d'euros de nouvelles dettes.

Retour au bénéfice opérationnel

Précisons que Lufthansa qui a enregistré son tout premier bénéfice opérationnel depuis le début de la crise sanitaire a aussi bénéficié d’aides ou de prêts garantis d’autres pays européens, où il possède des filiales. C’est le cas notamment en Belgique où la maison-mère de Brussels Airlines a reçu une aide de 290 millions d’euros sous forme de prêt de l’État belge.

Lufthansa, avion, finance