Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

La nouvelle obligation Pemex disponible sous le pair et sous son prix d'émission

Un montant d'un milliard de dollars à rembourser au plus tard dans 10 ans, c'est la somme que vient de lever le groupe pétrolier mexicain Pemex sur le marché de la dette. Les prix sont orientés à la baisse dans les premiers échanges sur le marché secondaire.

L'obligation Petroleos Mexicanos (Pemex) d'un coupon de 6,7% et d'une maturité égale au 16 février 2032 se négocie ainsi à 99,55% du nominal, sur base des données disponibles à l'heure d'écrire ces lignes. Les investisseurs peuvent donc se positionner sur cette obligation à meilleur compte que lors de l'émission, puisqu'il fallait alors débourser 99,98% du nominal.

En corollaire, au cours actuel, l'investisseur bénéficie d'un rendement de 6,76% pour un titre libellé par coupures de 10.000 dollars et noté "BBB" chez Standard & Poor's ("Investment grade").

Soutien essentiel du gouverment

Le rating accordé par S&P s'explique par l'anticipation, par l'agence de notation, d'un soutien de la part du gouvernement mexicain en cas de détresse financière. C'est même d'ailleurs le facteur clef de la notation de Pemex, selon S&P.

En effet, Pemex joue un rôle essentiel pour le gouvernement mexicain, de l'avis de S&P, tant d'un point de vue économique, puisque l'entreprise est la principale contributrice au budget de l'État, que du point de vue de l'exécution de la politique énergétique. Preuve des liens étroits qui unissent Pemex et les autorités, le Mexique détient l'intégralité du capital de la compagnie pétrolière et il dispose de relais au sein des organes décisionnels du groupe d'hydrocarbures.

Par ailleurs, en parallèle de l'émission de titres de dette pour un milliard de dollars, le gouvernement mexicain a annoncé qu'il soutiendrait Pemex avec une injection de capitaux de 3,5 milliards de dollars. Ces fonds sont destinés à aider l'entreprise à assumer une dette de 113 milliards, ce qui en fait la compagnie pétrolière la plus endettée au monde sur fond d'une production de pétrole languissante.

Le président mexicain, Andrès Manuel Lopez Obrador, envisage également un nouveau plan d'affaires à cinq ans pour Pemex tandis que le taux de taxation de la compagnie pétrolière pourrait encore être réduit. Autant de mesures destinées à aider Pemex à dégager des moyens pour lui permettre d'inverser le momentum baissier de sa production de pétrole et retrouver la confiance des investisseurs.

Prime de risque élevée

En effet, malgré les efforts du président mexicain, Andrès Manuel Lopez Obrador, pour relancer l'entreprise pétrolière et lui permettre de retrouver son lustre d'antan, les investisseurs restent prudents à l'égard de Pemex. Le coupon de 6,7% (et la prime de risque sous-jacente importante) qu'ils ont exigé pour prêter leur argent à Pemex est là pour le souligner.