Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Focus sur l'obligation Kongsberg 5% 2025 en euro

L'emprunt Kongsberg Actuation Systems d'une durée résiduelle de trois ans a totalement récupéré de son passage à vide de septembre. L'obligation émise par la filiale de l’équipementier automobile Kongsberg Automotive cote en effet non loin de ses plus hauts depuis un an (cfr graphique).

Plus précisément, les derniers prix de cette obligation libellée par coupures de 100.000 euros tournent autour de 101,57% du nominal, proche des 102% testés à plusieurs reprises l'année dernière. Au cours actuel, l'investisseur bénéficie d'un rendement de 4,52%, sur base d'un coupon de 5% et d'une maturité précisément égale au 15 juillet 2025. L'investisseur peut donc compter sur une rémunération appréciable, mais il faut aussi tenir compte du risque sous-jacent, comme l'indique le rating "B", dans la catégorie spéculative chez Standard & Poor's.

Ajoutons que la rémunération est versée deux fois par an (2,5% à chaque fois), en juillet et en janvier de chaque année. Le versement du prochain coupon est donc imminent. En corollaire, les investisseurs qui souhaitent acquérir cette obligation peuvent, avec quelques jours de patience, éviter d'avoir à verser des intérêts courus.

Cession de l’activité "Systèmes de confort intérieur"

L’obligation s’est négociée jusqu’à 98% du nominal en septembre dernier, alors que Kongsberg révisait les objectifs financiers de son exercice en cours. Depuis lors, l’équipementier a publié une série de nouvelles qui ont visiblement rassuré les créanciers… et l’agence Moody’s.

C’est le cas notamment de l’annonce en octobre de la vente de la quasi-totalité de la division Interior Comfort Systems (ICS), spécialisée dans les systèmes de climatisation et de confort pour les sièges de voitures, pour 175 millions d’euros. « L’opération est positive pour la note de crédit de Kongsberg », a réagi l’agence Moody’s.

La transaction devrait être finalisée au premier trimestre de cette année, indiquait l’entreprise norvégienne. Promesse tenue, semble-t-il, puisque Kongsberg Automotive a confirmé dans un communiqué publié début décembre que les désinvestissements annoncés (en octobre) devraient être clôturés vers la fin du premier trimestre. Le produit de la vente sera notamment utilisé pour réduire l’encours de la dette, selon le CEO Joerg Buchheim. Avec cette opération, Kongsberg "réduit l'exposition de la société au segment très volatil des voitures particulières, en se concentrant davantage sur les produits spécialisés, les véhicules utilitaires et d’autres éléments adjacents", a ajouté le CEO.

Embrayages, commandes de boîtes de vitesses…

Avec environ 11.000 employés dans 19 pays, Kongsberg Automotive fournit l'industrie automobile mondiale avec des clients comme Faurecia, Jaguar, Land Rover, Audi, Volvo Cars, Daimler, BMW et Tesla. La société possède plus de 27 sites de production dans le monde. Elle fabrique des systèmes de transfert de fluides, des embrayages, des commandes de boîtes de vitesses, pour ne citer que ces exemples. Son exercice 2020 s’est soldé par un chiffre d’affaires de 969 millions d’euros, sur base des dernières données annuelles disponibles. Ses derniers résultats trimestriels sont disponibles via ce lien URL.