Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Walt Disney: le retour du dividende au secours de l’action ?

Malgré la réouverture de ses parcs à thème et des cinémas, Disney peine à retrouver un momentum haussier en bourse. L’action aux grandes oreilles est pourtant épinglée comme une valeur de choix par bon nombre d’analystes pour 2022.

Quatre décennies durant, Walt Disney s’est montré exemplaire en terme de redistribution à ses actionnaires, l’empire du divertissement n’ayant jamais dérogé à verser un dividende, avec une hausse constante du coupon. 

La pandémie, qui a mis à plat la majorité de son chiffre d’affaires 2020 et une partie de celui de 2021, allait toutefois contraindre le studio hollywoodien à déroger à sa bonne habitude.

Mais deux ans après le dernier versement et alors que l’économie rouvre, la trésorerie et les bénéfices de l’entreprise se sont stabilisés. Et de l’avis des suiveurs, les flux de cash générés par le géant américain pourraient lui permettre de renouer avec le dividende. Et au passage, donner un coup de boost à une action cruellement en manque de catalyseur. 

Le cours de bourse est en effet à l’avenant, stable en glissement annuel et en repli de 20% par rapport à ses plus hauts de mars 2021. Une situation qui, si elle perdurait, ne manquera pas de faire monter au créneau les actionnaires les plus activistes du studio hollywoodien.

A l’occasion d’une conférence téléphonique avec les investisseurs durant l’été, la directrice financière de Disney, Christine McCarthy, avait expliqué les raisons pour lesquelles le retour du dividende ou des rachats d’actions propres n’étaient pas pour tout de suite.

'Nous ne prévoyons pas de dividende tant que nous ne reviendrons pas à un environnement opérationnel normalisé, et que notre levier ne sera pas revenu à des niveaux plus cohérents avec notre notation de crédit'.

On l’a compris, Disney a les moyens de payer un dividende, mais préfère avant tout assurer sa note de crédit auprès des agences de notation (« A » chez Standard & Poor’s), de sorte de pouvoir lever de la dette dans les meilleures conditions.

On rappellera au passage que l’évolution atone du cours de bourse ces derniers mois s’explique également par la croissance de la plate-forme de streaming Disney+ qui a montré des signes de ralentissement ces derniers mois.

Un potentiel de 24% pour l’action ?

Potentiellement sur la table en 2022, il ne fait aucun doute que l’annonce du retour au dividende donnerait un coup de boost à l’action aux grandes oreilles, qui retrouverait au passage un statut de valeur de croissance.

Dans cette optique, l’investisseur à la recherche d’action de qualité pourrait considérer les niveaux actuels comme un point d’entrée attractif.

Une chose est sûre, Disney figure dans les petits papiers des analystes: 28 courtiers recommandent en effet d’intégrer l'action en portefeuille, tandis que neuf sont à conserver (pour ceux qui détiennent l’action). Aucun n’est à vendre sur le dossier.

L’objectif de cours médian à douze mois* est lui aussi à l’avenant: 192 dollars, soit un potentiel de 24% en regard du dernier cours de clôture (156 dollars).

Source

* Consensus répertorié par Bloomberg