Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

L'obligation Under Armour 3,25% 2026 par 2.000 dollars en manque de souffle

L’obligation Under Armour d’une durée résiduelle de quatre ans marque le pas sur le marché secondaire. En effet, les prix de l’emprunt de l’équipementier sportif sont orientés à la baisse depuis la publication des résultats trimestriels le 6 mai.

Les derniers prix disponibles sont ainsi de l’ordre de 90,53% du nominal sur le marché secondaire, bon pour un rendement de 5,88% sur base d’une maturité égale au 15 juin 2026 et un coupon de 3,25%. Libellée par coupures de 2.000 dollars, l’obligation est notée "BB" chez Standard & Poor’s.

Résultats et hausse des taux…

Under Armour, le plus petit des équipementiers sportifs, a publié une perte de 60 millions de dollars au premier trimestre 2022. Rapporté par action, cela représente -13 centimes alors qu’un an avant il s’agissait encore d’un bénéfice de 17 cents, lit-on dans le communiqué des résultats trimestriels.

Cette contre-performance est à mettre sur le compte de la situation sanitaire en Chine, laquelle a entraîné de nouveaux confinements et impacté les ventes. Le groupe qui rivalise avec Adidas ou Nike a subi également de plein fouet la hausse des coûts (transport, envois de colis…), ce qui a grevé les marges bénéficiaires.

Malgré tout, pour son exercice fiscal 2023 (1er avril 2022 – 31 mars 2023), Under Armour vise une croissance de son chiffre d’affaires de 5 à 7% et un bénéfice par action de 63 à 68 centimes. C’est cependant inférieur aux attentes des analystes du consensus FactSet qui visaient 6,8% et 78 centimes respectivement.

Ces annonces interviennent aussi au moment où la hausse des taux d’intérêts américains pèse sur les valorisations des obligations sur le marché secondaire, prix et rendement évoluant en sens opposé.

À propos d’Under Armour

Under Armour a vu le jour en 1996 à l’initiative de Kevin Plank, un célèbre joueur de football américain de l'Université du Maryland. Aujourd’hui, le groupe est connu sa marque de vêtements de sport haut de gamme, la troisième plus grande du secteur après Nike et Adidas.

L’équipementier sportif qui avait débuté avec l’idée de créer un T-shirt antitranspiration (surnommé le shorty) s’est spécialisé au fil du temps dans les vêtements destinés aux performances sportives, les chaussures et les accessoires.

Ses produits sont désormais vendus dans le monde entier et sont portés par de nombreux athlètes, comme Stephen Curry (un joueur américain de basket-ball), Andy Murray (un joueur professionnel de tennis écossais) ou encore Michael Phelps (nageur américain parmi le plus titré et le plus médaillé de l’histoire des Jeux olympiques). Under Armour s’adresse également aux "simples" consommateurs "aux modes de vie actifs".

Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 5,7 milliards de dollars (+27% sur douze mois), sur base des dernières données annuelles disponibles. A Wall Street, la capitalisation boursière d’Under Armour tourne avoisine 4,75 milliards de dollars.