Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Un rendement annuel de 3,60% en euro pour l’obligation Fnac Darty

Anticipée par le marché, la remontée de ses taux directeurs par la BCE a engendré une nette baisse des valorisations sur le marché obligataire. Tout profit pour l’épargnant qui souhaiterait rentrer à bon compte sur le secondaire.

L’obligation Fnac Darty à maturité 2024 est un exemple parmi d'autres du regain d'attractivité du marché. La valeur, qui se traitait encore à 103% à l’achat il y a quelques mois, peut ainsi être achetée sous les 97% du nominal en cette fin de semaine.

Emise par l’alliance propriétaire des enseignes Fnac, Darty, Natures & Découvertes ou encore Vandenborre, l'obligation a vu en parallèle son rendement annuel à l’échéance porté à 3,60%.

Nécessitant une mise de fonds de 100.000 euros en nominal, l’émission est assortie d’un rating "BB+" chez Standard & Poor’s, assorti d’une perspective stable.

Ce même rating se situait encore à "BB" en mars, avant que l’agence ne le relève d’un cran. En toile de fond, S&P estime que le distributeur parviendra à mettre en œuvre sa stratégie à moyen terme tout en faisant face aux incertitudes et à l'inflation qui subsistent".

Fnac devrait "résister à ces vents contraires et poursuivre ses solides performances grâce à sa bonne exécution opérationnelle et à la demande d'électronique grand public et d'appareils ménagers haut de gamme", a ajouté l'agence.

Se réjouissant de la nouvelle, Fnac Darty souligne pour sa part que ce relèvement de la qualité de crédit témoigne de la confiance de l’agence dans la pertinence du modèle omnicanal (en dur et sur la toile), de ses performances opérationnelles et de sa discipline financière qui ont permis d’améliorer significativement son profil de risque.

Du côté performance opérationnelle, Fnac Darty a bouclé le premier trimestre de l’année sur un chiffre d’affaires en recul de 2,5% à 1,78 milliard d’euros.

Par rapport au premier trimestre de 2019, dernier exercice qui ne subit pas une base de comparaison liée à la pandémie, le distributeur note avoir enregistré une croissance de ses ventes de 7,8%, tirée par une hausse du panier moyen et du taux de transformation.

Les ventes en ligne représentent désormais 23% du total des ventes du groupe.

La marge brute s’est quant à elle appréciée de 40 point de base sur un an, essentiellement grâce à la reprise de l'activité de la billetterie (concerts, évènements…) et l'impact positif des services liés à la poursuite du déploiement de Darty Max.

Malgré le manque de visibilité dû au contexte inflationniste et la guerre en Ukraine, l'alliance a confirmé ses objectifs d'atteindre un flux de trésorerie avoisinant le demi-milliard d’euros sur la période 2021-2023, et un flux d'au moins 240 millions d'euros en rythme annuel dès 2025.

En 2021, le groupe coté a généré pour la première fois un chiffre d’affaires de huit milliards d’euros, assorti d'un bénéfice net en très forte hausse à 160 millions d'euros.