Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Ne dites plus "TINA" mais "TIA"!

Ces dernières années, les valeurs de croissance et singulièrement les actions technologiques avaient emporté l'adhésion des investisseurs, sous prétexte que les autres classes actifs et singulièrement les obligations ne rapportaient rien. Un mantra baptisé « TINA », acronyme anglais de « There is no Alternative ». Mais ces dernières semaines, le bon vieux TIA pour « There is alternative » a fait son retour.

A la faveur de la remontée des taux, les obligations rapportent en effet davantage et retrouvent petit à petit leurs niveaux de rendement historique.

Pour preuve, la Belgique s’est financée dernièrement à un taux de 2,30% pour emprunter à dix ans, soit le niveau de rendement le plus élevé depuis 2014. 

De l’autre côté de l’Atlantique, en dollar, il ne faut même plus se diriger vers les longues maturités, davantage sensibles aux variations de taux, pour obtenir une rémunération attractive pour son épargne, sachant que le bon du trésor à deux ans rapporte désormais du 3,10%, contre 3,20% pour son homologue à dix ans.

Sur le marché corporate (des entreprises), les niveaux de rendements sont encore plus intéressants. A titre d’exemple, l’obligation remboursable dans sept ans par Volkswagen Leasing GmbH affiche un rendement annuel de 3,85% avec un rating « BBB+ » de qualité Investment grade. Emise par la filiale de financement du géant allemand, l’obligation est accessible par coupures de 1.000 euros.

En dollar, nous avons épinglé parmi d’autres l’obligation remboursable dans trois ans par John Deere, le célèbre constructeur américain de machines agricoles. Libellée par coupures de 1.000 dollars et assortie d’un rating « A » chez Standard & Poor’s, la valeur permet de tabler sur un rendement annuel de 3,30% sur base d’un cours légèrement inférieur au pair.

En dollar canadien aussi, l’obligataire devient aussi de plus en plus attractif. A titre d’exemple, l’obligation à maturité 2030 émise par Verizon Communications, premier opérateur mobile des Etats-Unis, offre un rendement annuel de 5% par coupures de 2.000 dollars. Le prix en vigueur avoisine les 84% du nominal, avec un rating « BBB+ » chez Standard & Poor’s.

Même topo en dollar australien avec l’obligation remboursable en décembre 2024 par Ford Motor Credit, dont le rendement annuel s’affiche à près de 5,70%, sur base d’un cours inférieur à 96% du nominal. En catégorie spéculative, le rating pointe à « BB+ » chez Standard & Poor’s.

Retrouvez d’autres possibilités d’investissement dans notre sélection d’obligations.