Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Focus sur l'obligation Twitter (3,875% - 2027) par 2.000 dollars

L'obligation Twitter d'une durée résiduelle de cinq ans cote sur le marché secondaire non loin de son plus bas niveau en un an. Le titre qui est passé sous le pair en début d’année affiche une évolution plutôt volatile depuis le début du mois d’avril et l’annonce de l’offre de rachat lancée par Elon Musk sur le réseau social. La publication des résultats trimestriels vendredi va-t-elle relancer le titre ?

Sur base des derniers prix disponibles, l’obligation cote sur le marché secondaire à 93,35% du nominal. Autrement dit, l’investisseur bénéficie d’un rendement de 5,30%, sur base d’une maturité égale au 15 décembre 2027 et un coupon de 3,875%.

La rémunération de cette souche obligataire libellée par coupures de 2.000 dollars intègre le rating "BB+", dans la catégorie "High yield" chez Standard & Poor’s. Il tient compte aussi de la prime de risque exigée par les investisseurs liée à l’offre de rachat lancée par l’homme d’affaires Elon Musk sur le réseau social, en avril dernier. Une opération qui est maintenant dans les mains de la Justice américaine.

L’offre d’acquisition devant les tribunaux

En effet, Twitter a porté l’affaire devant les tribunaux, il y a quelques jours. But de la démarche : obliger le patron de Tesla et de SpaceX à racheter le réseau social selon les termes convenus, lesquels valorisaient le groupe californien à 44 milliards de dollars ou 54,20 dollars l’action. Celle-ci s’échangeait à 38,08 dollars en fin de journée lundi, portant la capitalisation boursière de l’entreprise aux environs de 29 milliards de dollars…

Un juge va donc devoir estimer si l’homme d’affaires multimilliardaire peut résilier, ou pas, et sans frais l’accord d’acquisition. Celui-ci prévoit le versement d’une indemnité de rupture d’un milliard de dollars que les deux parties se sont engagées à verser "dans certaines circonstances".

La démarche judiciaire engagée par Twitter démontre la volonté du Conseil d’administration (CA) à "conclure la transaction au prix et aux termes convenus", a déclaré Bret Taylor, le président du CA.

Faux comptes

Le litige porte sur le nombre de faux comptes Twitter. Le réseau social affirme qu’il est inférieur à 5%. Elon Musk, de son côté, estime que le groupe californien ment et que la valeur de la société en est affectée.

Le dossier est donc délicat, tellement délicat que Twitter a décidé cette fois encore de ne pas tenir de conférence de presse avec les analystes lors de la publication de ses prochains résultats trimestriels (ce vendredi 22 juillet avant l’ouverture des marchés boursiers américains). C’était déjà le cas le 28 avril dernier, lors de la publication des résultats du premier trimestre. Il avait aussi annoncé à l’époque la suspension de ses objectifs et de ses prévisions.

Twitter a clôturé l’année 2021 sur un chiffre d’affaires de 5,08 milliards de dollars, dont 4,50 milliards tirés de la publicité, principale source de revenus, sur base des dernières données annuelles disponibles.