Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Teva ajuste ses prévisions, le point sur l’obligation 3,15% 2026 par 2.000 dollars

La situation reste tendue pour Teva Pharmaceutical. Le fabricant israélien de médicaments génériques vient d’abaisser ses prévisions de chiffre d'affaires pour l’ensemble de l’année. Suffisant sans doute pour maintenir la pression sur la décote des emprunts sur le marché secondaire, à l’instar de l’obligation Teva Pharmaceutical Finance d’une durée résiduelle de 4 ans.

Cette obligation peut être achetée sur le marché secondaire aux alentours de 84% du nominal, de quoi porter le rendement à un peu plus de 8%, compte tenu d’un coupon de 3,15% et d’une maturité précisément égale au 1er octobre 2026. Il y a un an, l’emprunt s’échangeait encore dans une fourchette comprise entre 94% et 96% du nominal.

Si le niveau de rendement actuel peut s’expliquer par le nouvel environnement des taux d’intérêt ou par l’actualité de l’entreprise, il se justifie aussi par le rating de cette souche obligataire. En effet, celle-ci est notée "BB-", dans la catégorie "High yield" (ou spéculative) chez Standard & Poor’s.

Vigueur du dollar

Quant à l’actualité proprement dite de l'entreprise, le géant israélien des médicaments génériques a fait savoir, dans un communiqué publié ce 3 novembre, qu’il abaissait (une nouvelle fois) ses prévisions de chiffre d’affaires pour l’ensemble de cette année. Les ventes sont attendues désormais dans une fourchette de 14,8 à 15,4 milliards de dollars contre 15 à 15,6 milliards précédemment. Teva Pharmaceutical (Teva) met en avant "principalement les vents contraires persistants sur le marché des changes", ou encore l’effet négatif de la vigueur du dollar, pour expliquer cette annonce.

En début d’année, Teva prévoyait encore d’atteindre 15,6 à 16,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2022.

L’année dernière, Teva qui pèse de l’ordre de 9,7 milliards de dollars de capitalisation boursière à Wall Street a réalisé un chiffre d’affaires de 15,9 milliards, sur base des dernières données annuelles disponibles.

"Teva a réalisé un troisième trimestre solide, dans un contexte d'importants vents contraires sur les taux de change dus à l'appréciation du dollar américain", a résumé Kare Schultz, président et CEO de Teva cité dans le communiqué des résultats.

Copaxone, Austedo et Ajovy

Le groupe israélien a également souffert d’une baisse des ventes sur le marché américain, où il a perdu (il y a quelques années) l’exclusivité sur le Copaxone, un médicament contre la sclérose en plaques.

Toutefois, "les revenus des génériques ont augmenté en Europe et sur les marchés internationaux en devise locale, reflétant la croissance du marché et les lancements réussis de nouveaux produits", s’est félicité Kare Schultz. "Nos principales marques spécialisées ont également obtenu de bons résultats, avec une dynamique de croissance continue dans toutes les régions. Les ventes de l’Austedo (traitement de la migraine, NDLR) ont progressé de 30% aux États-Unis et elles sont sur la bonne voie pour atteindre environ 1 milliard de dollars en 2022. De son côté, l’Ajovy (contre les symptômes associés à la maladie de Huntington, NDLR) affiche une croissance continue de ses revenus et de sa part de marché aux États-Unis et en Europe, et il atteint 28 % de part de marché en volume au Japon."

Opiacés

Dans le dossier des opiacés, Teva a annoncé un accord spécifique avec l’État de New York et il a fait part de "progrès substantiels pour un règlement au niveau national", ce qui permettrait de solder cette affaire.

Leader mondial des médicaments génériques, Teva détient un portefeuille composé de plus de 3.500 produits dans presque tous les domaines thérapeutiques. Environ 200 millions de personnes dans le monde prennent un médicament du groupe israélien chaque jour.