Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Un prix bien en-deçà du pair pour l’obligation Alphabet 1,1% 2030 par 2.000 dollars

Focus aujourd’hui sur l’obligation Alphabet d’une durée résiduelle de 7 ans et libellée par coupures de 2.000 dollars (+/- 1.895 euros). Cet emprunt émis en 2020 est actuellement disponible sur le marché secondaire avec une importante décote.

En effet, les derniers prix de l'obligation tournent autour de 78,97% du nominal. En corollaire, le rendement est porté à 4,45%, compte tenu d’un coupon de 1,1% et d’une maturité précisément égale au 15 août 2030. Le rating relève de la catégorie "Investment grade", comme l’illustrent les notes "Aa2" chez Moody’s et "AA+" chez Standard & Poor’s.

Pourquoi une telle décote ?

L’emprunt a été émis lorsque les taux étaient très bas, ce qui explique d’ailleurs le coupon plutôt faible. Depuis lors, la montée de l’inflation a forcé les banques centrales, comme la BCE ou la Fed, à remonter leurs taux d’intérêt directeurs. Ceci a provoqué une baisse du prix des obligations et, inversement, une hausse du rendement à l’affiche.

Fiscalement attractive

Notez que le niveau actuel des prix rend l’obligation fiscalement attractive pour l’investisseur résident belge, la plus-value réalisée entre le prix d’achat et le prix de remboursement étant exemptée de taxation.

Par ailleurs, il y a peu d’intérêts courus à débourser en cas d’achat. En effet, le coupon est versé sur base semestrielle, le 15 août et le 15 février de chaque année. Le dernier versement remonte donc au mois dernier.

Société holding

Alphabet est une société holding au-dessus d’un conglomérat d’entreprises détenues jusqu’alors par Google. On retrouve dans cette structure le célèbre et premier moteur de recherche internet au monde Google, mais également YouTube, Android, Chrome, Gmail, Google Maps, Google Frive, Google Play ou encore Google Livre.

Cette structure reprend également des entreprises qui sont parfois éloignées des activités purement liées à Internet. Il s’agit, par exemple, de Nest (objets connectés et domotiques), Life Sciences (axée sur la santé et qui travaille ainsi sur la lentille de contact à détection de glucose), Calico (axé sur le vieillissement), Fiber (fournisseur d’accès à Internet), X (laboratoire regroupant les projets à long terme) ou Ventures (investissements).

L’essentiel des revenus de la firme de Mountain View vient des rentrées publicitaires, notamment sur YouTube.

Recettes publicitaires, ChatGPT...

En 2022, Alphabet a réalisé un chiffre d’affaires de 282,84 milliards de dollars (+/- 268 milliards d’euros), en hausse 10% sur un an (+14% à taux de change constant) sur base des dernières données annuelles disponibles. Le bénéfice net a cependant reculé à 60 milliards de dollars (+/- 56,9 milliards d’euros) contre 76 milliards un an avant. La rentabilité a reculé également. En cause (notamment), la baisse des recettes publicitaires pour Google et YouTube.

Alphabet est aussi confronté à la montée en puissance des IA (Intelligences artificielles) génératives comme ChatGPT, conçues par la société OpenAI et financées par Microsoft, lesquelles pourraient entamer le quasi-monopole de Google dans le domaine des moteurs de recherche, la principale source de revenus d’Alphabet.

Coté à Wall Street, Alphabet affiche une capitalisation boursière de l’ordre de 1.210 milliards de dollars (+/- 1.146 milliards d’euros).