Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Des coupons de 6,125 et 7,175% pour les nouvelles obligations du Brésil en dollar

Surfant sur une forte demande de la part des investisseurs internationaux, le Brésil a émis il y a quelques jours pour 4,5 milliards de dollars de nouvelles obligations, un montant ventilé en deux tranches à dix et trente ans.

Il s’agissait de la seconde émission en moins de trois mois pour la première économie d’Amérique Latine (et neuvième mondiale), qui rejoint une série de pays en développement à avoir émis de nouvelles obligations en début d'année. Il s’agissait aussi pour le Brésil de sa plus grosse émission en quatre ans sur les marchés internationaux, c’est-à-dire libellée en devise étrangère.

Alors que la demande est ressortie 2,7 fois supérieure à l’offre (totalisant 12,3 milliards de dollars), les deux nouvelles obligations proposent des coupons de 6,125 et 7,125%, avec une date d'échéance fixée respectivement en 2034 et 2054. 

On notera que l’obligation remboursable dans dix ans a été émise sous le pair à 98,30%, portant son rendement annuel à l'émission à 6,35%, soit 225 points de base par rapport aux bons du Trésor américain de maturité équivalente. Dans les premiers échanges sur le secondaire, la valeur se traite autour des 99% du nominal.

Notées "BB" sur l'échelle de rating de Standard & Poor's, ces deux nouvelles obligations, référencées dans la sélection d'obligation de Goldwasser Exchange, ne sont pas accessibles à toutes les bourses, en regard d'un investissement minimum fixé à 200.000 dollars en nominal.

D'autres émissions dans le pipeline

Pablo Goldberg, gestionnaire de portefeuille chez BlackRock chargé de la dette des marchés émergents, retient que les 4,5 milliards de dollars levés dépassent ce que les analystes considèrent être comme les besoins totaux de financement externe du pays pour cette année.

Lazslo Lueska, partenaire et gestionnaire de portefeuille de la société d'investissement Octante Capital basée à São Paulo, souligne lui que le trésor voulait émettre initialement 1,5 milliard de dollars dans chaque tranche. "Mais en proposant un rendement initial très élevé, ils ont trouvé cette énorme demande", ajoute-t-il.

Et le Brésil, qui table sur une croissance d’un peu moins de 3% pour l’année écoulée, n’entend pas s'arrêter en si bon chemin face à l'intérêt manifesté par les investisseurs. 

Le secrétaire au Trésor brésilien Rogério Ceron a ainsi déclaré au site spécialisé LatinFinance que le pays prévoyait de faire appel au marché plus fréquemment cette année, suite à l'émission réussie d'obligations durables de deux milliards de dollars en novembre dernier.

Le pays a également placé pour 2,25 milliards de dollars d'obligations à 10 ans en avril dernier après une absence de près de deux ans sur le marché transfrontalier.