Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

IBM ou un coupon fixe annuel de 4,7% jusqu’en 2026

La déferlante de nouvelles opérations sur le marché primaire en janvier s’est doublée d’une salve de nouvelles obligations pour le groupe informatique américain IBM.

IBM a notamment émis une souche obligataire d’une échéance égale au 5 février 2026 et d’un coupon de 4,7%. Cette obligation peut déjà être achetée sur le marché secondaire aux environs de 100,06% du nominal, bon pour un rendement de 4,67%.  Notez que le coupon est versé sur base semestrielle, le 5 février et le 5 août de chaque année.

La coupure est de 100.000 dollars (+/- 91.890 euros) pour une taille à l’émission de 600 millions de dollars (+/- 551 millions d’euros). Le rating (attendu) est de « A3 » chez Moody’s et « A-»  chez Standard & Poor’s et Fitch, a indiqué IBM à l’issue de l’opération.

Le groupe informatique a émis en parallèle une série d’autres obligations affichant des durées comprises entre trois et 30 ans, portant le total levé à 5,5 milliards de dollars (+/- 5 milliards d’euros). Ces fonds sont destinés à financer les objectifs généraux de l’entreprise, notamment le refinancement de dettes existantes, a précisé le groupe informatique américain.

Près de 62 milliards de dollars de chiffre d’affaires

Présent dans les domaines du matériel informatique, des logiciels et des services, IBM a généré pour 61,9 milliards de dollars de revenus l’année passée (56,9 milliards d'euros), soit une hausse de 2% sur un an (+3% à taux de change constant). Le chiffre d’affaires annuel de la division Software a grimpé de 5%, celui de l’activité de consultance a grimpé de 5% tandis que la division Infrastructure a par contre encaissé un repli de 5%.

Les créanciers obligataires apprécieront la croissance de 3% sur douze mois du flux de trésorerie disponible à 11,2 milliards de dollars (10,3 milliards d’euros).

La demande des clients en matière d'IA s'accélère

« Au quatrième trimestre, nous avons augmenté notre chiffre d'affaires dans tous nos segments, grâce à l'adoption continue de nos offres de cloud hybride et d’IA (Intelligence artificielle, NDLR), a déclaré Arvind Krishna, président-directeur général d'IBM, cité dans le communiqué des derniers résultats trimestriels (et annuels).

« La demande des clients en matière d'IA s'accélère et notre volume d'affaires pour Watsonx et l'IA générative ont à peu près doublé entre le troisième et le quatrième trimestre", a-t-il ajouté. "Pour l'année, la croissance du chiffre d'affaires a été conforme à celle de nos attentes et nous avons dépassé notre objectif de flux de trésorerie disponible. »

Optimisme pour 2024

Pour 2024, IBM est optimiste et table sur une croissance de son chiffre d’affaires, « compte tenu de la force de son portefeuille (de produits et services, NDLR) et des antécédents démontrés en matière d'innovation ». Le groupe américain qui pèse près de 170 milliards de capitalisation boursière à Wall Street (+/- 156 milliard d’euros) prévoit aussi une hausse de son flux de trésorerie disponible à environ 12 milliards de dollars (+/- 11 milliards d’euros).