Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 9h à 17h30

Accès client

Comment se protéger contre une remontée des taux

Dans le monde des obligations, tant que les taux d’intérêt baissent tout va bien pour leurs détenteurs. C’est lorsqu’ils montent que les choses se compliquent (pour autant que la santé financière de l’émetteur soit stable).

Prix et rendement des obligations évoluent en sens inverse. Plus les taux longs vont baisser, plus le prix d’une obligation à coupon fixe va progresser.

Le rendement d’une obligation sera en effet toujours plus important que celui du marché mais aura tendance à suivre son évolution. De ce fait, si les taux longs baissent, le rendement des obligations déjà émises aura tendance à baisser également, ce qui entrainera automatiquement une appréciation de la valeur de l’obligation. Mais l’inverse est aussi vrai. En cas de hausse des taux, les obligations déjà émises verront leur valeur diminuer.

Une question se pose donc : comment se protéger contre le risque de hausse des taux ?

Un bon moyen est de basculer une partie de son portefeuille sur des obligations à taux variable. On les appelle également obligations à taux flottant (FRN, pour floated rate note). Contrairement aux obligations à taux fixe, pour lesquelles le taux d’intérêt est connu une fois pour toute lors de l’émission, celui des obligations à taux variable va évoluer en fonction des taux du marché. Le coupon sera calculé par rapport à un taux de référence (généralement le taux Euribor pour les émissions en euros), auquel s’ajoutera une marge.

Les intérêts étant versés trimestriellement ou semestriellement, le taux adopté sera fonction de cette période : Euribor à 3 mois ou 6 mois, par exemple. Celui-ci est fixé lors de l’émission des titres.

En contrepartie de cette protection, les rendements à l’émission sont moins élevés que pour les émissions à taux fixes.

Mais en cas de hausse des taux, c’est là que réside l’intérêt de ces titres. La valeur des obligations à taux variable devrait rester stable, tandis que celle des obligations à taux fixe diminuera, les investisseurs pouvant acheter de nouvelles émissions offrant des taux plus intéressants.