Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Van maandag tot vrijdag vanaf 9u tot 17u30

Toegang klant

Les obligations asiatiques : l'avenir de l'investissement obligataire selon BNP Paribas IP

Le gestionnaire d'actifs BNP Paribas IP dépeint les obligations asiatiques comme « l’avenir de l’investissement obligataire ». Il les présente notamment comme une classe d'actifs qui devrait résister à d'éventuelles hausses des taux américains.

« Alors que de nombreux pays développés s’engluent dans un marasme économique, l'Asie surfe sur la vague d'une accélération de la consommation intérieure et d'une compétitivité accrue. Les investisseurs en obligations asiatiques devraient dès lors bénéficier de ce contexte porteur », souligne Adeline Ng, chef du département obligataire asiatique de BNP Paribas Investment Partners.

« L'Asie, le moteur de la reprise économique mondiale »

Adeline Ng indique « qu’en termes de PIB, la croissance asiatique surpasse largement celle d'autres blocs économiques, notamment d'autres marchés émergents. Entre 1995 et 2013, la taille du marché obligataire local et le volume de transactions ont ainsi été multipliés respectivement par 45 et par 44 » *.

« Mais ce n'est pas tout », précise Adeline Ng : «  le marché a pu aussi compter sur le relèvement de la note de solvabilité de plusieurs pays. L'Indonésie et la Corée du Sud par exemple ont vu leur rating progresser de huit à neuf crans depuis 1998. Depuis 2008, on recense 5 déclassements de note en Asie contre 86 en Europe occidentale : le contraste ne peut être plus frappant ».

« Dans un environnement d'investissement en pleine mutation, les obligations asiatiques séduisent », explique-t-elle. Le profil de rendement supérieur (corrigé du risque) des obligations asiatiques devrait attirer l'attention d'investisseurs en quête de meilleurs rendements, de diversification et de stabilité.

Leurs rendements dépassent ceux de la plupart des pays développés et leur corrélation avec de nombreux marchés développés d'obligations et d'actions est relativement faible. En outre, les obligations asiatiques affichent généralement une volatilité plus faible en période de repli des marchés, par rapport à la dette émergente. 

Le marché asiatique peut représenter une source de diversification en termes de croissance, de devises et de dynamique. Par exemple, le marché indien offre un rendement supérieur et bénéficie d'une économie intérieure vigoureuse, tandis que Hong Kong et Singapour génèrent des rendements plus limités mais comptent des sociétés de grande qualité.

Des facteurs tels que les réserves de change abondantes, les faibles ratios dette/PIB, la demande structurelle et la croissance plus soutenue de nombreux pays asiatiques soutiennent cette classe d'actifs. Pourtant, nous pensons que ce marché est largement sous-représenté dans les portefeuilles des investisseurs.

La perspective d'appréciation des devises et la quête de rendements plus élevés devraient aider les obligations asiatiques à conquérir les portefeuilles.

Nous sommes convaincus que cette classe d'actifs résistera à une éventuelle hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis. Étant donné que nous ne prévoyons pas de hausse de taux directeurs avant 2015, nous pensons que les spreads se rétréciront encore au fur et à mesure que la reprise mondiale se confirme, une condition préalable à tout resserrement de la politique monétaire, conclut Adeline Ng.

 

Investir en Yuan avec l'obligation Renault

Le marché obligataire asiatique reste pour le moment difficile d’accès pour les petits porteurs. Des possibilités d’investissement existent toutefois via le yuan, la devise chinoise. Cette monnaie suscite d’ailleurs de plus en plus l’intérêt des investisseurs à la recherche d’alternatives à l’euro et au dollar. Dans cette optique, des émetteurs européens n’hésitent désormais plus à solliciter un marché qui s’ouvre petit à petit au monde obligataire.

A ce titre, le constructeur automobile français Renault levait le 11 avril dernier pour 750 millions de Yuans à échéance 11 avril 2016. Émise au pair à 100% du nominal, les derniers prix indicatifs de l’obligation s’affichent à 101,16% du nominal, pour un rendement annuel équivalent à 4,12% sur base d’un coupon fixe de 4,65%.

L’emprunt, noté « BB+ » chez Standard & Poor’s et coté sur la bourse de Paris, est disponible par coupure d'un million de Yuans, autrement dit +/- 121.000 euros sur base des taux de change ce jeudi matin.

--------

(*) Perspectives économiques mondiales, Conference Board, septembre 2013

BNP Paribas IP