Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Trésorerie en hausse, dette en baisse… le point sur les résultats de JBS

Le numéro un mondial de la viande, le brésilien JBS, a publié des résultats trimestriels inférieurs au consensus à la mi-novembre, les premiers depuis l’arrestation en septembre des frères Batista, membres de la famille qui contrôle la multinationale au centre d’un scandale de corruption.

JBS a fait état d’un bénéfice net de 323 millions de réals brésiliens (environ 84 millions d'euros) sur les trois mois arrêtés à fin septembre, contre 887 millions de réals (230 millions d'euros) sur la  même période un an avant, selon le communiqué des résultats trimestriels. Les analystes attendaient 1,53 milliard de réals selon Reuters. Il inclut toutefois une charge de 2,3 milliards de réals (598 millions d'euros) liée à un programme de renégociation fiscale. Sans elle, le bénéfice aurait été de 1,9 milliard de réals (494 millions d'euros).

L’excédent brut d’exploitation est par contre meilleur qu’attendu puisqu’il a atteint 4,3 milliards de réals (1,12 milliard d'euros), au-dessus du consensus Reuters de 3,9 milliards, porté notamment par « la solide performance des opérations à l’international ». La marge d’exploitation a progressé à 10,5% contre 7,6% un an avant.

Trésorerie en hausse, dette nette en baisse

Les créanciers obligataires retiendront aussi que le groupe a amélioré de manière impressionnante sa génération de trésorerie, ce qui a permis à l’entreprise de renforcer ses liquidités et de réduire de manière sensible son endettement.

Son cash-flow libre a par exemple bondi de 312% sur un an à 3,2 milliards de réals (831 millions d'euros). La dette nette a fondu de 4,8 milliards d’un trimestre à l’autre pour atteindre 45,54 milliards de réals (11,83 milliards d'euros), ce qui se traduit par un ratio dette nette sur Ebitda de 3,42 à fin septembre contre 4,16 en juin dernier.

Même s’il s’agit de chiffres non audités – ils le seront une fois le litige relatif au scandale de corruption résolu - ces données constituent plutôt des facteurs favorables pour les obligations émises par JBS. Elles avaient été particulièrement malmenées en mai dernier suite aux aveux de nombreux actes de corruption menés par le patron du géant brésilien Joesley Batista. En mars, le groupe avait déjà été cité dans une affaire de vente de viande avariée, dans des fraudes présumées lors d’emprunts contractés auprès de banques publiques, tout en étant soupçonné de spéculations sur le marché des changes.

Depuis le printemps dernier, les obligations ont repris de la hauteur sur le marché secondaire.

=> L’obligation JBS USA Finance d’une maturité égale au 1er juin 2021 et d’un coupon de 7,25% se négocie à 101,75% du nominal, correspondant à un rendement de 6,68%. Précisons que le coupon semestriel a été versé il y a quelques jours, ce qui limite les intérêts courus à débourser.

=> L’obligation JBS Investments GMBH, à échéance avril 2024 et rémunérée par un coupon de 7,25% peut être achetée à 99,50% du nominal, de quoi tabler sur un rendement de 7,34%.

La coupure est de respectivement 2.000 et 200.000 dollars, avec un rating spéculatif « B » chez Standard & Poor’s.

Signalons que l’obligation JBS USA Finance (5,75% - 15 juin 2025), négociée par coupures de 2.000 dollars et notée « B » elle aussi chez S&P, peut être achetée ex-coupon (semestriel) en passant par les services de la Société de Bourse Goldwasser Exchange. Elle se traite actuellement à 98,38% du nominal, soit un rendement de 6%.

 

Sources

Les communiqués de JBS

Brazil's JBS posts third-quarter profit, misses consensus (Reuters.com)