Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Sears souffle en bourse, quid des obligations ?

Sears, autrefois numéro un de la distribution aux Etats-Unis, a bondit de 5% hier à la bourse de New York, porté par l’annonce de l’obtention d’un nouveau financement et d’une perte réduite au quatrième trimestre.

La direction du distributeur a ainsi annoncé avoir trouvé de nouveaux financements à hauteur de 100 millions de dollars et travailler à l’obtention de 200 millions de dollars supplémentaires via d’autres contreparties. Elle a également précisé avoir discuté avec ses banques de meilleures conditions pour l'un de ses emprunts.

Contrôlé par le milliardaire Eddie Lampert, Sears s'efforce pour rappel de redresser sa situation financière et de réduire ses coûts, après avoir accusé 24 trimestres consécutifs de baisse de son chiffre d'affaires. Plombé par la concurrence féroce d’Amazon et du commerce en ligne, le groupe avait d’ailleurs averti en mars que sa survie pourrait être menacée.

Dans le cadre de son plan de survie justement, la chaine de magasins qui opère sous les enseignes Sears et Kmart, a annoncé l’année passée la suppression de nombreux magasins. Ce début d’année 2018 coïncide d’ailleurs avec la fermeture d’une trentaine de magasins au Canada.

Mercredi, la direction a par ailleurs dit tabler sur des économies additionnelles de 200 millions de dollars, sans rapport avec des fermetures de magasins, et anticiper une perte nette comprise entre 200 et 320 millions de dollars, hors charges de restructuration et charges fiscales, pour le quatrième trimestre de l’année écoulée.

La direction a en outre fait état d'un repli allant jusqu'à 17% de ses ventes à périmètre comparable sur les mois de novembre et décembre.

Refinancement en 2018

Sur le marché secondaire, l’ex-icône américaine de la distribution est présente avec une obligation qu’il devra rembourser au mois d'octobre prochain. Celle-ci, assortie d’un taux fixe de 6,625%, a vu son cours progresser d’une douzaine de points depuis début décembre pour se traiter actuellement à 86,4% du nominal.

Cet emprunt sécurisé de deuxième rang, portant sur une taille de 1,25 milliard de dollars, est noté « B- » dans la catégorie spéculative chez Standard & Poor’s.

A noter que l'obligation senior non sécurisée, notée « CCC- », propose quant à elle un rendement annuel de 54,49%, sur base d'un cours de 48,35% et d'un remboursement en 2019.

 

Source

Zonebourse, Sears: améliore ses finances, prévoit une perte réduite