Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Un coupon de 5,375% pour la nouvelle obligation Charter Communications

La liste des émetteurs suivis par Oblis s’enrichit d’un nouveau membre, suite à l’émission par le câblo-opérateur américain Charter Communications d’un emprunt multi-tranches en dollar.

Charter Communications, deuxième câblo-opérateur américain dont l'une des marques commerciales les plus connues est Spectrum, vient de procéder au refinancement de sa dette.

Dans le détail, il a placé une obligation remboursable en 2038 offrant un coupon fixe de 5,375%. Celle-ci a été émise à 98,84% du nominal et se traite dans les premiers échanges sous le pair.

Le groupe basé dans le Connecticut a également émis pour 1,7 milliard de dollars d’obligations remboursables en 2048, rémunérées par un coupon de 5,75% et pricées à 99,70% du nominal.

Charter Communications OPT LLC/CAP s’engage à verser les intérêts sur une base semestrielle, avec un premier détachement au mois d'octobre prochain.

Les deux obligations, libellées par coupures de 2.000 dollars, sont notées « BBB- » chez Standard & Poor’s, soit un cran au-dessus de la catégorie spéculative.

Refinancement de la dette héritée de Time Warner Cable

Dans un communiqué, la société explique que le produit de l’émission servira à rembourser un emprunt de deux milliards de dollars émis initialement par Time Warner Cable, servant un coupon fixe de 6,75% et échéant dans quelques mois.

Charter Communications a mis pour rappel la main sur Time Warner Cable il y a quelques années, dans un secteur du câble où la tendance est à la consolidation outre-Atlantique.

Les câblo-opérateurs américains sont en effet sous pression en raison du recul des audiences de la télévision à péage et de la montée en puissance des services de vidéos en streaming, tels que Netflix.

La fusion avec Time Warner Cable, pour quelque 55 milliards de dollars, a donné naissance à un rival de taille pour Comcast, premier opérateur américain sur le câble et l'internet à haut débit.

Il y a un an, des rumeurs avaient évoqué un intérêt de la part d’Altice, dirigé par le magnat des médias et télécoms français Patrick Drahi, à l’égard de Charter.

Charter Communications, dont John Malone, le « roi du câble américain », est le premier actionnaire via son groupe Liberty Media, est valorisé à plus de 80 milliards de dollars à Wall Street. Ses résultats sont consultables en ligne (en anglais).