Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Les taux américains et allemands progressent, alors que les tensions s’atténuent

Valeurs refuges lorsque les tensions géopolitiques refont surface, les bons du trésor allemands et américains subissent actuellement un mouvement de vente, alors que les tensions sur le dossier nucléaire nord-coréen et la question de l’euro en Italie semblent s’estomper.

Le rendement affiché par l’emprunt allemand à dix ans, qui évolue pour rappel inversement à son cours, dépassait ce mardi matin les 0,50%, contre 0,38% il y a une semaine, tandis que celui de son homologue américain se reprochait des 3%.

A l’inverse, le taux italien de même échéance cédait environ 20 points de base sous les 2,80%, après que le ministre des Finances du pays, Giovanni Tria, ait annoncé que le nouveau gouvernement était « clairement et unanimement favorable au maintient de l’euro », cherchant de la sorte à rassurer, avec succès donc, les officiels européens et les investisseurs quant à la politique économique prônée à Rome.

Les craintes liées à l’appartenance de l’Italie à la zone euro avaient porté les taux de financement du pays au-dessus des 3% il y a peu encore, creusant à près de 300 points de base le spread entre la dette allemande et transalpine.

Soulagée par les propos de Gionvanni Tria, la Bourse de Milan a clôturé, elle, en forte hausse la séance de ce lundi, l'indice vedette FTSE Mib gagnant 3,42% à 22.086 points, tiré par les valeurs bancaires, Intesa Sanpaolo en tête qui prenait plus de 6%.

Sur le marché de la dette d’entreprise, le ton était également à l’optimisme après plusieurs séances de baisse, les emprunts spéculatifs émis par exemple par les opérateurs Telecom Italia et Wind  ou encore par la compagnie de navigation maritime privée italienne Moby s’appréciant.

Comme évoqué en introduction, les taux du marché évoluaient également en hausse outre-Atlantique, où le rendement du bon du trésor américain à dix ans se rapprochaient à nouveau des 3%, alors que l’optimisme semble de rigueur en marge de la rencontre historique entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.