Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Du haut rendement pour l’obligation Nordex à 5 ans

Émise en début d’année à 100% du nominal, l’obligation Nordex d’une maturité égale 1er février 2023 et d’un coupon de 6,5% se négocie nettement sous le pair, à 95,61% du nominal, correspondant à un généreux rendement de 7,66%.

Autant dire que le papier émis par la société allemande spécialisée dans la conception et fabrication d’éoliennes n’est pas sans risque, si on le compare au rendement de -0,29% affiché par le Bund allemand à 5 ans, un actif jugé « sûr ».

La nature des activités de Nordex explique la prime de risque exigée par les investisseurs. Le groupe allemand évolue dans un environnement intensément compétitif et en proie à la consolidation, notait Moody’s lors du placement de l’obligation sur le marché primaire en janvier. L’agence, qui attribue un rating « B3 », évoquait aussi la faible différenciation des produits entre acteurs du secteur (ce qui limite l’influence sur les prix de vente) ou encore le durcissement du marché en Allemagne, le terrain de jeu domestique de Nordex.

Outre-Rhin, les autorités ont ainsi abandonné en 2017 la politique de subvention et de tarifs fixes au profit d’un système d’appel d’offres et d’enchères pour les nouveaux projets, affectant la rentabilité des compagnies éoliennes.

Pour Nordex, cela s’est traduit concrètement par une diminution des prises de commandes en Allemagne, ce qui a lourdement affecté les résultats du premier trimestre. Le chiffre d’affaires a baissé de 25% sur un an à 488 millions d’euros et l’excédent brut d’exploitation est tombé à 20 millions d’euros contre 51,2 millions au premier trimestre 2017.

Fort de l’évolution de ses activités ailleurs en Europe et à l’international, l’entreprise, qui s’attend à un exercice difficile en 2018, a toutefois confirmé en mai ses prévisions pour l’exercice en cours. Elle anticipe un chiffre d'affaires consolidé compris entre 2,4 et 2,6 milliards d'euros. Le PDG Jose Luis Blanco a aussi indiqué s’attendre à un meilleur second semestre.