Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Donnez une petite touche de luxe à vos investissements avec l’obligation Tapestry

Eclaircie dans la grisaille la semaine dernière à Wall Street: Tapestry, la maison de mode américaine chapeautant les marques Coach, Kate Spade et Stuart Weitzman, a surpris positivement en annonçant un bénéfice supérieur aux attentes ainsi qu’un rachat d’action d’un milliard de dollars.

Générant un chiffre d’affaires annuel de plus cinq milliards de dollars, rappelons que la firme new-yorkaise fondée en 1941 tire la majorité de ses revenus (plus de 70%) des ventes de Coach, sa marque de luxe spécialisée dans la maroquinerie et la mode.

Tapestry se prénommait d’ailleurs Coach jusqu’il y a peu, la direction ayant décidé de changer de nom pour mieux représenter l’ensemble de ses marques et les laisser s’exprimer.

Un changement qui prenait tout son sens suite à l’acquisition en 2017 par le groupe américain de son compatriote Kate Spade (sacs à main) pour 2,4 milliards de dollars, une enseigne vectrice de croissance, pesant un cinquième de son chiffre d’affaires et censée lui permettre de tirer profit de l'engouement des jeunes adultes.

Deux ans plus tôt, Coach s’était déjà porté acquéreur de la marque de chaussures Stuart Weitzman (connu pour ses fameuses cuissardes),  qui compte pour 7% de ses ventes.

Hausse des revenus

Comme évoqué en introduction, la maison de mode a présenté un bulletin trimestriel qui a ravi Wall Street (son action s’envolant jusqu’à 18% jeudi, freinée ensuite par la morosité ambiante).

Le groupe a vu ses ventes au premier trimestre progresser de 1% sur un an à 1,33 milliard de dollars. Son bénéfice atteint lui 122 millions de dollars, ou 0,42 cents par action, contre 0,41 cents attendu par les analystes.

Dans un communiqué d’entreprise, Victor Luis, président-directeur général de Tapestry, a fait part de sa satisfaction, mettant en exergue la hausse des ventes et des marges brutes (à taux de change constant) de chacune de ses marques.

Il a souligné l’amélioration significative des performances de Kate Spade, « tirées par la nouvelle directrice de la création Nicola Glass - la reine de l'accessoire -, qui résonne auprès des consommateurs du monde entier ».

Les ventes du spécialiste des sacs à mains ont ainsi progressé de 5% à taux de change constants à hauteur de 269 millions de dollars, une belle progression pour la marque, que la direction met également au crédit de la vigueur du commerce électronique.

Totalisant 965 millions de dollars, les ventes de Coach sont restées globalement stables, progressant de 1% à taux de change constant. La marque de chaussures Stuart Weitzman a vu ses ventes progresser de 4% à 85 millions de dollars.

Le communiqué d’entreprise souligne également la contribution positive des synergies découlant de l’intégration de la marque Kate Spadel, permettant à la maison de mode d’exploiter la puissance de son modèle multi-marques.

Conforté par ses résultats et réitérant ses prévisions annuelles (bénéfice par action compris en 2,55 et 2,60 dollars par action, le conseil d’administration a autorisé le lancement d’un programme de rachat d’actions d’un milliard de dollars.

Une obligation disponible à 97,56% du nominal

Valorisée à plus de 9 milliards de dollars à la bourse de New York, Tapestry est présent sur le marché secondaire avec une obligation à maturité 2027 assortie d’un coupon fixe de 4,125%.

Sur base d’un cours inférieur au pair de 97% du nominal, le rendement à l’échéance avoisine à 4,50%.

Notons que Standard & Poor’s attribue un rating « BBB- » à cette émission senior non-sécurisée, le dernier cran donc de la catégorie des placements jugés de bonne qualité par l’agence de notation.