Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Le plan de transformation de Bed Bath & Beyond pèse sur les résultats, les créanciers observent

Résultats mitigés pour Bed Bad & Beyond : l’enseigne américaine de magasins d’ameublement et d’accessoires pour la maison a annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes, mais elle rate le consensus au niveau du chiffre d’affaires. Elle a confirmé ses prévisions annuelles.

La compagnie active également sous les enseignes Cost Plus World Market et Christmas Tree Shops a vu ses ventes à périmètre comparable (un indicateur très scruté dans le secteur du commerce de détail) chuter de 6,7% pour le trimestre arrêté fin août, alors que les analystes s’attendaient à une baisse de 5,44%. C’est au passage le dixième trimestre consécutif de recul pour le groupe américain. Son chiffre d’affaires atterrit à 2,72 milliards de dollars contre 2,752 milliards espérés par un consensus d'analystes mis sur pied par la société Refinitiv, rapporte CNBC.

Bed Bad & Beyond, qui a indiqué avoir réalisé des progrès substantiels dans la recherche d’un CEO, cale aussi sur le bénéfice puisqu’elle a en fait perdu 1,12 dollar par action contre un bénéfice de 36 centimes un an plus tôt. L’explication ? Les charges liées à la mise en œuvre de la première vague du plan de transformation, incluant des réductions de valeur sur les stocks, des réductions d’emploi… Hors impact du plan, la perte se transforme en un bénéfice de 34 centimes par titre, supérieur aux 27 centimes estimés.

La compagnie américaine est engagée dans un processus de transformation stratégique, détaillé le 4 septembre et articulé sur quatre grands axes : (1) stabiliser et stimuler la croissance du chiffre d’affaires, (2) réviser la structure des coûts, (3) revoir et optimiser les actifs en portefeuille et (4) affiner la structure organisationnelle.

« Nous réalisons de bons progrès sur nos quatre priorités à court terme », a déclaré la CEO par interim Mary Winston, citée dans le communiqué des résultats trimestriels.

Certains analystes sont positifs sur les changements en cours. C’est le cas par exemple du courtier américain Wedbush qui a relevé en début de semaine sa recommandation sur l’action Bed Bath & Beyond à surperformance (neutre avant). L'amélioration de la gouvernance et le plan de désencombrement des magasins avant la période des fêtes offrent de bonnes chances de stabilisation, si pas de croissance, des bénéfices ces deux prochaines années, estime l'analyste Seth Basham de Webbush cité par CNBC. Les cessions d’actifs non essentiels et de biens immobiliers pourraient rapporter jusqu’à 1,7 milliard de dollars, a-t-il ajouté.

"Les résultats de Bed Bath & Beyond ne nous donnent pas beaucoup de raisons de croire qu'un redressement significatif des fondamentaux de la société a commencé ou est imminent", a réagi Anthony Chukumba de Loop Capital, cité par The Street. "Nous sommes particulièrement préoccupés par la forte baisse des ventes à périmètre comparable, à la lumière des solides résultats de la plupart des autres détaillants d'articles d'ameublement que nous suivons et de l'amélioration du marché de l'habitat aux États-Unis", a-t-il précisé.

Les créanciers obligataires restent pour leur part sur la défensive. L’emprunt Bed Bath & Beyond (3,749% - 01/08/2024) a peu varié en réaction aux derniers résultats trimestriels. L’obligation libellée par coupures de 2.000 dollars cote sur le secondaire aux alentours de 98,38% du nominal, l’équivalent d’un rendement de 4,12%.

 Une généreuse rémunération qui ne doit pas faire oublier le risque lié à la détention d’un titre noté BB+ chez Standard & Poor’s, dans la catégorie spéculative.

Sources

Les communiqués de Bed Bath & Beyond

Bed Bath & Beyond posts mixed second quarter results, making ‘progress’ in naming a CEO (CNBC.com)

Bed Bath & Beyond Gains Despite Q2 Same-Store Sales Miss, 2019 Earnings Outlook (The Street.com)