Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

Deutche Bank: un coupon de 5,625% pour la nouvelle obligation subordonnée

Surfant sur un retour de l’appétit pour le risque, Deutsche Bank vient d'émettre pour 1,25 milliard d'euros d’obligations subordonnées. L'établissement, qui a publié dernièrement des résultats supérieurs aux attentes, a libellé par coupures de 100.000 euros sa nouvelle obligation notée « BB+ » chez Standard & Poor’s.

Après la Royal Bank of Scotland la semaine passée qui a rouvert le marché de la dette bancaire subordonnée, c’était au tour de la première banque privée allemande de solliciter ce mardi les investisseurs sur ce segment de marché bien particulier, et ce afin de renforcer ses fonds propres.

D'une maturité égale au 19 mai 2032, l'obligation fraichement émise se traite dans les premies échanges à un cours avoisinant le pair et propose un coupon de 5,625% jusqu'au 19 mai 2026. A cette date, l'émetteur s'est réservé le droit de la rembourser anticipativement, sans quoi, le coupon deviendra variable (voir la fiche de l'obligation pour les modalités).

Rappelons que le caractère subordonné de l'obligation en fait un placement plus risqué que les obligations senior classiques. Les ratings sont à l’avenant. L'emprunt bénéficie d’un rating spéculatif « BB+ » chez Standard & Poor’s, soit trois crans de moins que le rating « BBB+ » accordé au groupe lui-même.

L’agence tient naturellement compte du fait qu’en cas de faillite de l’émetteur, les détenteurs de ce titre passeront après les porteurs d’obligations senior, tout en se situant juste avant les actionnaires.

En contrepartie, ces obligations offrent une rémunération plus attractive. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez notre article de l’Oblis School traitant des subordonnées.

Dixit Joshi, trésorier de la Deutsche Bank, note que cette levée de dette permettra à la banque de soutenir la croissance de ses activités tout en lui donnant une flexibilité supplémentaire.

Trimestriels supérieurs aux attentes 

Au sortir de cinq années de pertes successives (5,72 milliards d’euros l'année passée), la Deutsche Bank a annoncé le 27 avril dernier des résultats supérieurs aux attentes au titre des trois premiers mois de l’année.

Le géant bancaire allemand, concurrent de la Commerzbank, a bouclé la période sur un bénéfice opérationnel de 206 millions d'euros, là où les analystes avaient tablé sur un nouveau trimestre déficitaire.

Ce bénéfice découle notamment des recettes générées par l’activité de trading (courtage sur les matières premières, obligations, devises…) ainsi que des progrès continus en matière de réduction des coûts.

En proie à une crise sans précédent provoquée par la chute des taux d’intérêt et des scandales qui ont terni sa réputation, la Deutsche Bank a pour rappel lancé une profonde restructuration de ses activités, avec à la clé, la suppression d’un cinquième de ses effectifs.