Goldwasser Exchange

+32 (0)2 533 22 40
Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Accès client

L’obligation Selecta (5,875% - 2024) s'enfonce sous les 40% du nominal

La crise aura-t-elle raison de Selecta, le groupe suisse spécialiste des distributeurs automatiques dans les lieux publics et de bureau ? Depuis notre dernier point sur la valeur à la mi-mars, son obligation remboursable en 2024 a perdu une cinquantaine de points pour se traiter en cette fin de semaine à 33% du nominal.

En parallèle, le rendement annuel exigé par le marché pour détenir le titre dépasse les 40%. Il s'agit naturellement d'un niveau de rémunération astronomique, qui a de quoi laisser craindre le pire pour la société servant quotidiennement (en temps normal) 10 millions de consommateurs.

Inutile de préciser que l’obligation subit un effet sectoriel lié au confinement, lequel a impacté particulièrement les lieux de voyages et de haute fréquentation, et in fine, les ventes de l'exploitant. 

Rappelons que l’entreprise basée à Bern se présente comme le leader européen des distributeurs automatiques (de boissons fraîches, de snacks, d’aliments frais…) et des machines à café pour le marché professionnel et les espaces publics. 

Rating downgradé chez Standard & Poor’s

Dernièrement, Standard & Poor’s a abaissé d’un cran à "B-" le rating spéculatif associé à l’obligation sous revue. Justifiant sa décision, l’agence de notation s'attend à ce que les mesures sanitaires et les fermetures des bureaux pèsent sur les bénéfices générés par l'entreprise. 

S'attendant à ce que Selecta génère un flux de trésorerie d'exploitation négatif ces deux prochaines années, l'agence a par ailleurs assorti son rating d’une perspective négative, n’excluant pas d’abaisser à nouveau la note dans le cas où la pandémie et les mesures sanitaires devaient persister et affecter la trésorerie du groupe. 

Propriété depuis cinq ans du fond d’investissement KKR, Selecta rendra public ses résultats trimestriels ce lundi 25 mai. La société a bouclé son dernier exercice fiscal, clôturé le 30 septembre dernier, sur un chiffre d'affaires de 1,625 milliard d'euros (1,4 milliard un an plus tôt) et sur une perte de 74 millions d'euros.  

Lieux de haute fréquentation et entreprises 

En parallèle des halles de gare et des lieux de hautes fréquentations, Selecta compte parmi ses clients des entreprises et établissements comme Daimler, Euro Garages, Decathlon, Sodexo, Belron, CBRE, Fnac Darty, Euro Garages, Repsol, Cinemas PathéGaumont, SBB Swiss Railways, Texaco ou Volvo. 

Au total, le parc de Selecta compte approximativement 475.000 machines et distributeurs. 

Notons qu’outre les marques classiques de soft et de friandises, Selecta a signé des partenariats majeurs avec des marques que l'on peut qualifier de premium comme Starbucks, Pelican Rouge ou Lavazza pour ne citer que ces exemples.